habillage
premium 1
premium1
actu_15767_vignette_alaune

Les excuses sans fin de Tesco

Le 23 janv. 2013

Le scandale alimentaire n'est jamais à prendre à la légère et comme le prouve Tesco il est parfois impératif d'avoir la maîtrise de tous ses outils de communication. Une gaffe sur Twitter est si vite arrivée...

La semaine dernière, un drame alimentaire a touché la marque Tesco qui aurait vendu dans 2 pays, l'Angleterre et l'Irlande, de la viande de cheval sous l'appellation viande de boeuf. Scandale sanitaire et trahison pour les consommateurs anglo-saxons qui sont de rares mangeurs de viande de cheval. Peu après cette découverte, la marque de distribution n'a pas lésiné et dans une page de publicité achetée dans plusieurs quotidiens s'est excusée.  Elle a proposé à ses clients de les rembourser de leur achat de burger et a insisté sur une enquête menée pour connaitre les causes de cet accident.

Bien évidemment, ce petit incident à l'heure des réseaux sociaux peut engendrer une résonance toute négative et laisser quelques mauvaises traces sur l'e-reputation de Tesco en plus de la confiance perdue des consommateurs.

Le hashtag #horsemeat fut largement utilisé par les mécontents sur la toile et le community manager du compte Tesco, après avoir laissé passer l'orage, a pris le parti de poster un tweet " 'It's sleepy time so we're off to hit the hay!' ce qui provoqua une nouvelle tempête sur Twitter.

Ce message fut retwetté plus de 2 800 fois. La marque s'est excusée auprès de chaque twittos en colère pour ce message, invoquant une erreur de leur programme automatique de tweets.

Un jeu de mot qui veut dire "aller se coucher" mais est également attribué aux chevaux. Dans ce contexte, son utilisation donna une résonance toute particulière et a fait paraitre la marque comme arrogante et irrespectueuse. Comme quoi le tweet automatique n'a pas que du bon.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.