habillage
Amnesty : une campagne « fashion » pour dénoncer la vente d'armes illégale par le gouvernement français
© Amnesty International

Amnesty : une campagne « fashion » pour dénoncer la vente d'armes illégale par le gouvernement français

L'ADN
Le 23 sept. 2019

« La France est universellement connue pour son savoir-faire. Ce ne serait que justice qu'elle le soit également pour son savoir-tuer ». Amnesty International France profite de la Fashion Week pour dénoncer les agissements des dirigeants français en matière de vente d'armes. 

Depuis plusieurs années le gouvernement français prône les produits et industries "made in France" vendus dans de nombreux pays. En matière de vente de produits français sur les marchés mondiaux, l'industrie du luxe est celle qui nous vient en premier à l'esprit. Pourtant la mode n’est pas le seul fleuron de l’industrie française. Il y a également les armes, qui sont vendues dans un cadre réglementé mais peu respecté.

Dans un communiqué, Amnesty International France et son agence DDB Paris annoncent le lancement d'une nouvelle campagne radicale. Lancée pendant la Fashion Week, en affichage et dans plusieurs magazines, elle dénonce les agissements des dirigeants français en faisant le parallèle entre l’industrie de la mode et le commerce des armes. 

Une pétition pour « rappeler au gouvernement ses responsabilités » 

Alors que le gouvernement français a ratifié le Traité international sur le commerce des armes (TCA) en  2014, il continue d’autoriser la vente d’armes à des pays qui les utilisent ensuite contre des populations civiles, notamment au Yemen. Plusieurs investigations comme celles du média Disclose en avril dernier avaient pourtant révélé ce manque de transparence.

La campagne relaie aussi une pétition qui réclame au gouvernement des actions concrètes pour mieux contrôler ses exportations de matériel de guerre.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.