habillage mobile
premium 1
premium 1
Internet of Shit

Après l’Internet des Objets, l’Internet de M*rde

Le 16 juin 2017

Voitures, jouets, montres,… Est-ce qu’on n’en ferait pas un peu trop, avec la connectivité des objets ?

Avant de connecter les objets, nous devons connecter les gens. Quels besoins devons-nous satisfaire ?

- Karin Eklund, Directrice de l’UX chez Semcon

Tout commence comme une ode à la connectivité. Dans une publicité réalisée à la main et sans effets spéciaux, une marionnette énumère les merveilles de l’internet des objets, où tout communique, interagit, se répond, échange,… jusqu’à s’emmêler un peu les câbles Ethernet.

The Internet of S**t Song

L’entreprise de technologie Semcon, spécialisée dans les développements de produit, espère mettre en lumière la gadgetisation croissante qui accompagne le tout-connecté : balance, sac de sport, mug, veste… L’IoT n’a pas de limites, et si certains s'en amusent, à l’instar de Pusshy qui imaginait un faux tampon connecté, d’autres se sentent décontenancés face à cette abondance de tech.

60 %

Les équipes de Semcon ont mené une étude, dont les résultats montrent que 60% d’entre nous se sentent frustrés par la technologie.

« La technologie connectée offre de fabuleuses opportunités, mais les entreprises préfèrent investir dans des solutions qui ne rencontrent pas leurs publics et leurs besoins. Notre vidéo illustre avec légèreté ce qui pourrait arriver à nos objets intelligents si nous ne faisons pas attention », explique Markus Granlund, Président et CEO de Semcon.

Le spot dénonce une réalité : alors que l’on reproche aux marques de ne pas faire d’efforts dans la course aux innovations, les initiatives sont parfois pauvres, inutiles, et répondent à un critère de jugement de la concurrence plutôt qu’à un besoin utilisateur. « Une bonne technologie ne suffit pas à faire un bon produit ».

Ça peut paraître évident, mais ça fait du bien de l’exprimer : quand on sait que près de 90% des startups échouent, on imagine que l’appel de l’inno est parfois plus fort que le souci de l’expérience du consommateur… A tort. A quoi sert un produit s’il n’est pas utile, ou compris par les utilisateurs potentiels ?

En réaction, Semcon lance une hotline destinée à tous ceux qui se sentiraient démunis face à la technologie. A retrouver ici.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.