premium 1
actu_24118_vignette

Hawking en open source

Le 9 déc. 2014

Stephen Hawking vient de dévoiler son intention de mettre en Open Source le système qui lui permet de communiquer. Un précieux équipement élaboré avec Intel et qui permettrait d’aider de nombreux malades privés de la parole.

Et c’est au cours d’une conférence de presse organisée par Wired à Londres que le physicien a fait cette annonce. L’homme qui souffre de la maladie de Charcot a perdu sa capacité de parler suite à une trachéotomie en 1985. Depuis, il a expérimenté une multitude de techniques pour parvenir à communiquer avec son entourage : il a commencé tout d’abord péniblement avec une table d’orthographe dont il désignait les caractères par mouvements de sourcils, puis a utilisé le programme informatique Equalizer de la société Words Plus : relié à un « clicker » manuel ce système permettait d’écrire des mots ou d’en sélectionner afin qu’ils soient retranscrits par un synthétiseur de parole. Un processus amélioré avec les années mais qui ne permettait à Stephen Hawking que de communiquer à une vitesse de quinze mots par minute.

En 2008, Stephen Hawking était trop faible pour continuer à utiliser le « clicker ». Son assistant mit alors au point un capteur à faisceau infrarouge qui, placé sur la joue détectait quand celle-ci se raidissait et lui permettait alors de naviguer sur la toile, écrire et parler. Malheureusement, la maladie prenant le dessus, sa capacité à communiquer s’amoindrissait. En 2001, il demanda à Gordon Moore, co-fondateur d’Intel, de lui venir en aide pour gagner en rapidité. Les deux hommes s’étaient déjà rencontrés en 1997, et, depuis lors, Intel fournit à Stephen Hawking l’assistance et le matériel qui lui sont nécessaires.

Une équipe pluridisciplinaire de chercheurs Intel Labs travaille depuis trois ans avec le professeur Hawking pour remplacer son système de communication actuel par des technologies plus modernes. Stephen Hawking a été au centre du processus de conception, apportant en permanence des éléments utiles pour aider Intel à améliorer le système.

« L'utilisation des technologies de communication par le professeur Hawking ces dernières décennies est unique en son genre. Mais avec l'ancien système, c'est comme s'il devait utiliser les applications et sites web les plus récents sans clavier ni souris. », déclare Wen-Hann Wang, vice-président d'Intel et directeur général d'Intel Labs. « En travaillant ensemble, nous avons pu fournir une expérience de communication qui contribue à maintenir l'indépendance de Stephen Hawking, et qui pourrait permettre de créer des solutions pour d'autres patients. »

Parmi les innovations dévoilées par Intel : le capteur de sa joue, déjà existant, est désormais détecté par un commutateur infrarouge monté sur ses lunettes, qui l'aide à sélectionner un caractère sur l'ordinateur. L'intégration du logiciel de l'entreprise britannique de technologies linguistiques SwiftKey permet également de renforcer la capacité du système à apprendre les habitudes de Stephen Hawking, pour prédire les caractères et mots suivants, et permettre de ne taper que 20 % de tous les caractères utilisés.  Ces  informations sont ensuite envoyées au synthétiseur vocal afin qu'il puisse communiquer, grâce à son ordinateur portable Lenovo fonctionnant sous Microsoft Windows. Pour conduire une recherche sur le Web, Stephen Hawking devait auparavant effectuer des démarches compliquées, comme sortir de sa fenêtre de communication, utiliser une souris pour lancer le navigateur, déplacer à nouveau la souris vers la barre de recherche, et enfin, taper le contenu de la recherche. Le nouveau système automatise toutes ces étapes pour un processus plus rapide et plus fluide. Résultat : la vitesse à laquelle Stephen Hawking « tape » au clavier est deux fois plus rapide, et on enregistre une multiplication par 10 de la vitesse et de la précision dans la navigation, l'édition, la gestion du web, des e-mails, et des documents, ainsi que dans le passage d'une tâche à l'autre.

Ce nouvel équipement remplace le système utilisé par le scientifique depuis dix ans. La plateforme sera rendue disponible pour les communautés scientifique et technologique d'ici le mois de janvier de l'année prochaine. Une chance pour les trois millions de personnes dans le monde souffrant de la quadriplégie et les MMN, qui affectent plus de 3 millions de personnes dans le monde.

Lama Nachman, d'Intel Labs, a déclaré « Les technologies à destination des personnes handicapées constituent bien souvent des terrains d'essai pour les technologies du futur. De la communication à la recherche génétique, les technologies ouvrent de nouvelles possibilités qui restent à imaginer. »

Le système est une interface logicielle moderne permettant aux chercheurs et aux ingénieurs de créer des solutions de communication adaptées, utilisables tactilement, avec des clignements des yeux, des mouvements de sourcils, ou d'autres modes d'interaction. Avec cette plateforme libre, gratuite et accessible, Intel et le professeur Hawking prévoient que les communautés de recherche et d'ingénierie – comme celles qui se consacrent à l'utilisation des capteurs, à la prédiction textuelle, à la sensibilité au contexte, ou aux interfaces utilisateur – pourront amener de nouvelles solutions sur le marché.

« La médecine n'est pas en capacité de me guérir. Je dois donc compter sur la technologie pour communiquer et vivre. », a déclaré le professeur Hawking. « Intel m'aide depuis presque 20 ans, et me permet de faire ce que j'aime, tous les jours.  Le développement de ce système permet d'améliorer la vie de personnes handicapées dans le monde entier ; il est à la pointe des recherches en termes d'interactions humaines et pourrait permettre de dépasser les limites existantes dans le domaine de la communication. »

 

 

Photo credit: Jaime Travezan

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.