habillage
calvin_klein_adn

Calvin Klein shoote au musée

Le 8 févr. 2017

La marque s'assagirait-elle ? Aux mannequins dénudés, elle préfère les artistes contemporains...

Raf Simons fait ses débuts chez Calvin Klein en tant que directeur artistique. A cette occasion, Calvin Klein chamboule son image sulfureuse avec une nouvelle identité visuelle mais surtout une nouvelle campagne qui tranche avec les précédentes. Le couturier y combine l'art et la mode, ses deux premières passions.

calvinklein_adn2

« American Classics », la nouvelle campagne de Calvin Klein rompt la ligne, la distinction, entre art et mode et les juxtapose. Photographiées par Willy Vandeperre et mise en scène par Olivier Rizzo, les images associent des mannequins portant des pièces dites iconiques de la marque à des œuvres d’art du XXe siècle.

« Il s’agit d’une ode aux sous-vêtements et jeans Calvin Klein ; reconnaître leur statut pop et les mettre en scène dans le monde de l’art »

Raf Simons, directeur de la création, sur Instagram.

La campagne est à retrouver sur le site de la marque, où cette réunion est explicitée textuellement mais aussi en vidéo afin de mieux faire comprendre le message véhiculé.

L'artiste n'a pas choisi les œuvres d'art au hasard. Richard Prince pour son appropriation des codes des réseaux, Warhol et son obsession pour la mort, Sterling Ruby et la transgression... autant d'artistes qui définissent dès lors une nouvelle image pour Calkin Klein tout en respectant son ADN de marque. Noire, transgressive, sexualisée : Raf Simons ne casse pas les codes d'une communication rodée, il se permet néanmoins d'en minimaliser la forme. Résultat, moins de vulgarité, moins d'huile, moins de peau mais davantage d'art pour un message qui ne s'en retrouve pas dénaturé.

Pierre Le Tallec - Le 8 févr. 2017
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.