La chanteuse Bianca Costa

Bruno Mars, Bianca Costa, La Fine Équipe... Les titres à écouter ce printemps

© Bianca Costa

On ne compte plus les annonces du gouvernement, par contre on s'intéresse de près aux sorties musicales. Voici un petit tour d'horizon pour se soigner les oreilles en ce moment.

Bruno Mars en mode Fortnite

Bruno Mars a encore frappé, accompagné du génialissime Anderson Paak, pour un tube interplanétaire qui n’aura presque pas besoin des « internets » pour séduire l’univers entier. Évidemment, si t’es passé.e à côté, c’est que ça fait 3 semaines et demie que t’as le Covid et que ton confinement se résume à dormir en pilou et manger des Danette à la paille. 

Le résultat est doux, romantique, envoûtant et groovy.

Mais ce n’est pas tout. Si le tube nous intéresse, ce n’est pas que pour ses sonorités. Il a donné lieu à une nouvelle danse dans Fortnite, le jeu vidéo star d’Epic Games qui n’en finit pas d’attirer les stars.

Bianca Costa, le Brésil à la sauce frenchie

Passons désormais à une petite meuf badass, cool et talentueuse. Bianca Costa a 20 ans. Cette Brésilienne est installée en France depuis ses 10 printemps. Et ça se sent dans son dernier titre, Shoota, qu’elle partage avec Lourena et Ebony et dans lequel elle mixe la langue de Molière et celle de Neymar.

Ce titre, elle l’a écrit à 18 ans et y parle de son pays natal, de son besoin à y retourner.

Hyperactive sur Instagram, sa com est travaillée, intelligente, et son talent évident.

Son succès, elle le doit aussi à un « gars de chez Spotify » , qui partage ses morceaux via une playlist importante de la plateforme. Le carton est immédiat.

La Fine Équipe nous promet une joyeuse fin

La Fine Équipe prend le relais. Les 4 garçons compositeurs-turntablists viennent nous faire espérer : bientôt, on pourra tous ensemble à nouveau faire gigoter nos aisselles, poilues ou non, crier trop fort, danser sur de la bonne électro. Peut-être même qu’il y aura, ce jour-là, du soleil. 

Leur dernier EP, Happy end, prend vie sous les coups de crayon survitaminés de l'illustrateur Lili des Bellons. Ce dernier, qui n'en est pas à son coup d'essai en matière de collaborations avec l'industrie musicale, avait déjà signé le (très) court-métrage Alma avec le groupe électro Grand Soleil. À redécouvrir ici.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.