habillage
premium1
un jeune homme écoute de la musique dans un casque
© master1305 via Getty Images

Immersion sonore : 5 pratiques hypnotisantes qui vous détendront pour de bon

Le 9 mai 2019

Hypnose ou méditation en musique, son 3D, ASMR… Entre technique de relaxation et performance artistique, le son connaît un véritable regain de popularité. Lumière sur 5 pratiques sonores qui ont la cote.

Marre des images épileptiques, ras-le-bol des écrans aseptisés. Dans un monde où les informations nous sont essentiellement transmises par la vue, le son tire son épingle du jeu et nous invite à la contemplation auditive. La preuve en 5 pratiques contemporaines hybridées entre expression artistique et technique de relaxation.

L’ASMR

C’est peut-être la tendance sonore la plus populaire du Web. Véritable sous-culture made in YouTube, la pratique de l’ASMR compile des vidéos étranges où des internautes chuchotent et produisent des stimuli sonores pour nous relaxer. La bouche collée à leur micro, ces nouveaux hypnotiseurs procurent de drôles de sensations physiques à ceux qui les écoutent. Frissons, picotements, frémissements dans le crâne… les réactions provoquées divergent en fonction de chaque auditeur. Écoutée régulièrement, la méthode de l’ASMR (de l’acronyme anglais « Autonomous Sensory Meridian Response ») peut soulager celles et ceux qui souffrent d’insomnies, d’anxiété et d’angoisses. Elle connaît d’ailleurs un tel succès que même les stars et les marques s’y mettent…

 

LE SON 3D OU BINAURAL

Restituant notre écoute naturelle en trois dimensions, le son 3D ou son binaural capte et diffuse le bruit de façon hyperréaliste. Technique de sonorisation hypnotisante, elle peut véritablement se jouer de nos sens ou simplement nous plonger dans un live de musique de façon puissamment immersive. Pour l’exemple, vous avez déjà dû tomber sur des vidéos de bruits spatialisés. La plus connue est celle du coiffeur. Écouteurs ou casque sont requis pour profiter pleinement de l’expérience chez vous.

LA MUSIQUE DES PLANTES

Les flux énergétiques qui traversent les plantes peuvent aussi être transposés en musique ! Plus difficile à expérimenter à la maison, cette « sonorisation » des plantes devient le hobby de différents artistes numériques et audio. C’est le cas du Français Antoine Bertin, connu pour ses expérimentations en son binaural, qui en fait son projet majeur du moment. « Quand on parle de plantes et de sons, on parle souvent de sonification, celle des petits courants galvaniques (courants électriques, ndlr) qui traversent les tissus végétaux, rapporte l’artiste. C’est une histoire assez folle puisqu’historiquement, le polygraphe a été développé pour étudier les courants dans les plantes avant de devenir… le détecteur de mensonge ». Diverses data relatives aux plantes font l’objet d’expérimentations sonores comme leurs échanges de nutriments, leur respiration ou encore leurs signaux olfactifs. La plupart des expériences sonores menées sur des végétaux requièrent la participation tactile du public. C’est le cas de celles menées par l’artiste américaine Mileece ou du couple de Français Scenoscome dont les installations nécessitent que vous touchiez les plantes pour qu’elles dévoilent leur mélodie.

L'HYPNOSE OU LA MÉDITATION EN MUSIQUE

Concert sous hypnose, méditation en musique live… les cloisons entre musique et états de conscience modifiés se font naturellement poreuses. C’est particulièrement vrai avec le développement de spectacles immersifs comme celui de Geoffrey Secco. Mêlant musique de jazz et protocole d’hypnose dont il a appris les ficelles avec un spécialiste, le musicien explique vouloir partager, sur scène et avec ses auditeurs, ses propres états de conscience, en particulier lorsqu’il compose. Yeux clos tout le long du show, on en sort apparemment léger, transformé et parfois même transcendé. Un autre spectacle similaire, Odayam, est en ce moment en tournée au Grand Rex. Porté par la sophrologue Carole Serrat et le musicien Laurent Stopnicki, il propose une expérience de méditation collective en musique live.

PLUS CONTROVERSÉ : LE BRUIT BLANC

Thérapie sonore contre le stress, pour trouver le sommeil ou simplement pour se concentrer, le bruit blanc ou « white noise » produit un son uniforme allant du grésillement d’une télé mal branchée au flot discontinu d’une rivière ou d’une averse. En ligne, plusieurs vidéos proposent jusqu’à 10 heures d’enregistrement. « Sur la chaîne Relaxing White Noise, qui a plus de 700 000 abonnés, les contenus sont entièrement consacrés au bruit blanc, avec différentes thématiques comme le son des vagues, de la pluie, ou bien celui d’un lave-vaisselle », rapporte Numérama. Cette dernière vidéo, publiée en septembre 2018, enregistre aujourd’hui plus de 105 000 vues.

Selon une étude parue dans le MIT Press Journals, « des preuves indiquent que le bruit blanc peut avoir des effets positifs sur les fonctions cognitives telles que l’apprentissage et la mémoire ». D’autres études avancent au contraire que l’usage du bruit blanc serait peu recommandé, entraînant un vieillissement prématuré de certaines facultés du cerveau. De manière générale, peu de recherches ont été menées sur le sujet.


LIRE AUSSI : 

Oubliez Jacquie et Michel : le podcast érotique est bien plus éthique

Découvrez le « Marché, Parlé », le podcast qui se la joue solo

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.