premium 1
un homme vue de dos dans la rue
© Priscilla Du Preez via Unsplash

Découvrez le « Marché, Parlé », le podcast qui se la joue solo

Le 26 avr. 2019

Souvent basé sur une conversation entre plusieurs personnes, le podcast peut aussi devenir un exercice solitaire. C’est les cas des « Talk and Walk », ou « Marché, Parlé », des émissions réalisées par un individu seul dans la rue ou chez lui et qui laisse la place à l’introspection.

Pour bien comprendre le format marché, parlé, il suffit d’imaginer ce que donnerait une story d’Instagram, entièrement au format audio. Créé en 2015 par Bruno Mushio, alias Navo (le scénariste de la série Bref), ce type de podcast consiste à s’enregistrer durant le trajet entre son domicile et son travail. En plus du rythme de la marche et des bruits de la rue ou du métro, ce type de monologue est parfait pour développer des idées ou une réflexion introspective. En ce qui le concernait, Navo évoquait surtout des sujets sur l’humour (et ses limites), la créativité ou bien encore la manière dont sa profession est parfois en décalage par rapport au reste du monde du travail.

Un format difficile à tenir

Plusieurs créateurs de contenu comme Flober ont tenté de suivre le même chemin. Mais le genre est finalement retombé dans les limbes du podcast. L’exercice est effectivement délicat, avec beaucoup d’improvisation. La plupart des podcasteurs amateurs l’essayent pour quelques épisodes avant de revenir sur des formats plus préparés et moins improvisés.

Quelques irréductibles persévèrent néanmoins. On peut notamment citer Navi Firroloni, autrice et présentatrice de l’Emifion chez Madmoizelle qui produit régulièrement des « Marché, Parlé » tournant autour de l’amour, du couple et du sexe.

Les monologues intimes

Plus récemment, Lâm Hua, créateur de la maison de production Qualiter et responsable éditorial chez Webedia a lancé Le Log. Démarrée comme un petit podcast en monologue sur la tech, l’émission a récemment changé de formule pour se diriger vers des thématiques plus personnelles. Pendant le trajet entre son domicile et son bureau, il se penche sur des sujets plus intimes comme les hommes qui pleurent ou bien encore les nudes, ces photos dénudées que l’on s’envoie pour draguer.

Du côté des podcasts anglo-saxons, le format reste encore assez peu exploré. On peut toutefois noter l’existence de The Walking Podcast de Jon Mooallem qui emmène le concept encore plus loin. Ici, pas de blabla et uniquement de la marche dans les sous-bois qui entourent la maison de cet auteur et chroniqueur du New York Times. À vous de voir si vous êtes prêt à entrer dans cette dimension expérimentale du podcast.

POUR ALLER PLUS LOIN 

> Six podcasts féministes à écouter

> Oubliez Netflix ! Voilà les six meilleurs podcasts de fiction immersive

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.