habillage
un homme regarde la télévision de très près
© tjhunt via Getty Images

Pour s'informer, un quart des Américains privilégient… YouTube

Le 8 oct. 2020

De nombreuses chaînes d’information indépendantes, pas toujours très fiables, connaissent un succès grandissant sur la plateforme.

YouTube n’est pas seulement la plateforme de divertissement sur laquelle on se rend pour trouver des vidéos ASMR ou des challenges d’influenceurs. C’est aussi là que plus d’un quart des adultes américain (26%) vont chercher régulièrement leurs informations d’après une étude publiée par le Pew Research Center réalisée entre janvier 2020 auprès de plus de 12 600 personnes.

Infos « indépendantes » versus « classiques »

Outre les chaînes d’information issues des médias comme CNN ou Fox News, une grande partie des personnes interrogées consomment aussi beaucoup de contenus venant de médias dit « indépendants ». L’étude montre que parmi les 377 chaînes d’info les plus populaires (celles comptant au moins 100 000 abonnés), 49% appartiennent à des médias classiques, 42% à des médias indépendants et 9% à différentes organisations.

Quelles sont ces chaînes d’information indépendantes ? D’après le Pew Research Center, les trois quarts d’entre elles sont centrés autour d’une personnalité médiatique ou un youtubeur en particulier qui y agrège une grosse partie de sa communauté. Et sans surprise, une bonne partie de ces chaînes verse dans les théories du complot. 21% des chaînes indépendantes mentionnent régulièrement des informations issues de QAnon ou d’autres cercles conspirationnistes.

YouTube débordé par les vidéos QAnon

Alors que Facebook vient d’annoncer la fermeture de l’ensemble des pages et groupes consacrés au mouvement complotiste QAnon, YouTube reste donc l’un des premiers pourvoyeurs de complots sur le web. 5% des 100 chaînes d’infos indépendantes les plus regardées sont entièrement consacrés à ce sujet. D'après le porte-parole de YouTube, Alex Joseph, relayé sur le site Business Insider, la plateforme se défend pourtant de laisser ce type de contenus proliférer et se targue de centaines de milliers de vidéos mises hors ligne à cause du non respect du règlement.

Mais ce qui peut être considéré comme une forme de ménage par certains est vu comme une forme de censure par d’autres. Ainsi, l’étude montre que 38% des personnes interrogées penchant plus vers des opinions de droite ou d'extrême droite, considère que la censure est le plus gros problème auquel ils font face sur la plateforme. À l’inverse 34% des personnes ayant des opinions plus à gauche considèrent que la désinformation est l’un des problèmes majeurs de YouTube.

David-Julien Rahmil - Le 8 oct. 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.