habillage
un jeune home en casquette qui regarde face caméra
© Sylvqin via YouTube

Podcast #2 – Sylvqin : les youtubeurs sont-ils des journalistes comme les autres ?

Le 17 janv. 2020

En juillet 2019, le vidéaste Sylvqin révélait après plusieurs mois d'enquête l'identité de Lama Fâché. Est-ce qu'on assiste à la naissance d'un nouveau journalisme basé sur YouTube ? On revient sur ce phénomène avec notre invité.

Quand on pense à YouTube, on pense généralement aux contenus mis en avant par son algorithme. Divertissement, buzz, jeux vidéo... mais il existe de la place pour un autre type de vidéos : le journalisme d'investigation.

Machine à scoops

Le youtubeur Sylvqin, Freelance spécialiste des médias sociaux le jour, se transforme en enquêteur vidéaste la nuit. Il nous a livré en 2019 plusieurs enquêtes exclusives comme les plagiats de Lafont Presse, l'identité secrète de Lama Fâché, ou bien encore le fonctionnement du Pscore sur YouTube.

Youtubeur ? Pas un vrai métier

Sortir des scoops c'est bien, seulement voilà, Sylvqin n'a pas de statut de journaliste et produit ses vidéos seul. En tant que Youtubeur, il n'a aucune protection juridique et risque gros en cas de plainte pour diffamation. Côté argent, ce n’est pas forcément mieux. « Je gagne un peu grâce à ma chaîne, mais il faut arrêter de penser que youtubeur est un vrai métier stable. » Heureusement pour lui, les enquêtes qu'il mène « ne coûtent rien » pour le moment.

Une communauté fidèle vaut tous les algorithmes 

Le rythme de sorties de ses vidéos, très irrégulier, ne semble pas lui porter préjudice. Pourtant, les algorithmes de YouTube sont réputés pour défavoriser les vidéastes qui ne sortent pas régulièrement du contenu. Mais Sylvqin a une parade. « J'ai la chance d'avoir une communauté plutôt fidèle, indique-t-il. Ça fait plaisir de voir que les gens sont aussi intéressés par des contenus longs et pas forcément divertissants. » Résultats : ses vidéos font entre 200 000 et plus de 2 millions de vues pour les enquêtes les plus connues.

Pour lire directement nos podcasts rendez-vous sur Ausha,  Spotify, Apple, YouTube et sur votre player de podcast habituel.

David-Julien Rahmil - Le 17 janv. 2020
À lire aussi
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • On peut être journaliste et youtubeur. L'inverse est vrai aussi... Mais, le titre est très journalistique (justement !) et donc un peu provocateur, et la réponse au titre est : non ! Le journalisme est un métier avec des techniques. Il s'apprend dans une école ou, "sur le tas", dans un média. Il faut des années et des années de travail pour être un "bon" journaliste. Les grands médias "tirent vers le haut" tous leurs journalistes. C'est assez mécanique. C'est moins vrai avec les petits médias. Les autres supports, surtout ceux qui font de l'"infotainement", tirent irrémédiablement vers le bas. A noter qu'un journaliste, qui vit donc de ses articles ou reportages, possède une carte de presse. ça ne garantit pas qu'il est bon, juste qu'il est journaliste. Ceux qui ne possèdent pas cette carte ne sont, stricto sensu, pas jounalistes.