Les covidiots de TikTok

Sur TikTok, les covidiots en roue libre se préparent à l'Apocalypse

© TikTok

Ils pensent que la vaccination est la première étape vers la fin du monde. La plateforme ne modère pas leurs vidéos.

« Je suis Optimus Prime et j'envoie ce message à tous les autobots survivants qui se sont réfugiés parmi les étoiles. Nous sommes là. Nous attendons. » C'est sous la bannière de cet extrait audio, issu de la saga Transformers, qu'un mouvement antivax et covido-sceptique est en train d'émerger sur TikTok. La tendance, repérée par le site Motherboard, consiste à se filmer de dos en train de se tenir debout et regarder vers le ciel sur un playback de cette tirade. Le message envoyé est plutôt clair : que les personnes qui ne comptent pas se faire vacciner se rallient à la cause.

Apocalypse vaccin

Aussi maladroites soient-elles, ces vidéos cumulent des centaines de milliers de vues et sont loin d'être des cas isolés. En recherchant sous le hashtag #unvaxinated on trouve des conseils pour voyager dans des pays qui ne prennent pas en compte le pass sanitaire. D'autres encore tentent d'éveiller les esprits sur les dangers d'un vaccin qu'ils jugent insuffisamment testé et qui serait le premier pas vers une extinction programmée de l'humanité. Ces vidéos font écho à une théorie complotiste populaire selon laquelle le vaccin aurait été inventé par Bill Gates pour dépeupler la Terre et régler la crise climatique. En France, certains groupes Facebook antivax se sont même mis à promouvoir de vrais gestes barrières comme le port du masque ou le nettoyage des mains pour éviter d'être contaminé… par les personnes vaccinées.

TikTok, elle est où ta modération ?

Ce n'est pas la première fois que la plateforme est épinglée pour sa (mauvaise) modération vis-à-vis de fausses informations et de théories complotistes. Au début de l'année 2020, un canular intitulé « patient 0 » circulait déjà de manière massive sur le réseau alors que l'épidémie de Covid se transformait en pandémie. Le 24 avril dernier, c'était un autre canular, pour faire croire à un « jour national du viol » , qui se répandait comme une traînée de poudre sur le réseau. Pire encore, l'algorithme de recommandation des vidéos privilégierait du contenu issu de l'extrême droite complotiste, d'après le site d'investigation américain MediaMatters. Ces vidéos apparaissent dans l'onglet « only for you » , dès qu'un utilisateur a liké une vidéo s'approchant de ces thématiques. Comme pour YouTube, il est alors très facile de tomber dans ce qu'on appelle un terrier de lapin (rabbithole en anglais) dans lequel l'internaute n'aura accès qu'à du contenu de ce type.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

  1. bob marley dit :

    Ils ont le droit de penser ce qu'ils veulent !
    Cet "article" (pour rester poli) est très/trop orienté.
    #complotismeCestDesGrosMechantsDeLaMortKiTu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.