habillage
premium1
premium1
Extrait du titkok de Madison Kohout
© @itsme.madiiii

Tendance #MainCharacter sur TikTok : les ados se mettent en scène comme dans un film

Le 3 mai 2021

Dans l'Arkansas, Madison Kohout, 19 ans, documente en vidéo son quotidien depuis qu'elle a emménagé, par erreur, dans une résidence pour seniors. Pour ses viewers, la situation est tellement cocasse qu’elle s'apparente à une sitcom… Ou comment les Z aiment à penser leur vie comme une série TV.

Fraîchement débarquée d’Oklahoma, la jeune Américaine réalise avec stupeur une semaine après son emménagement que le spacieux appartement loué en ligne se situe au plein cœur d’une résidence pour personnes âgées, rapporte le média Insider.

« Cela pourrait être une sitcom »

Plutôt que de prendre la poudre d’escampette, l’adolescente aux plus de 90K abonnés (itsme.madiiii) a posté le 17 avril une vidéo sur TikTok mettant en scène sa déconvenue, pour la plus grande joie des Tiktokeurs. À ce jour, la vidéo totalise plus de 3,4 millions de vues et 665.7K likes.

Finalement ravie de sa nouvelle adresse, Madison Kohout a tissé des liens avec ses voisins de plus de 65 ans, qui ne manquent pas une occasion de s’enquérir de sa journée, lui glissant au passage quelques tupperwares remplis de plats faits maison...

Parmi les quelque 5 000 commentaires postés sous la vidéo : « Cela pourrait être une sitcom ! »

Ni une ni deux, l’adolescente américaine poste une seconde vidéo pour partager son quotidien : le calme est salutaire, elle peut mettre la musique à fond sans déranger le voisinage parfois un peu dur d’oreille…

@itsme.madiiii

Reply to @spottedbear UPDATE ON THE APARTMENT!! DAY IN THE LIFE! #fyp #WidenTheScreen #apartment #moved #seniorcitizens #life #comedy

♬ Send Me on My Way - Vibe Street

Le syndrome du #MainCharacter

Si l'histoire de Madison Kohout a fait le buzz, c’est qu'elle s’inscrit dans une tendance en plein essor chez la génération Z sur TikTok depuis le début de la pandémie : l’auto-parodie, ou le Main Character syndrome, à savoir le fait de se penser, avec plus ou moins de second degré, comme le protagoniste d’une version romancée de sa vie, sur la base de tropes et clichés cinématographiques (#angst, #cinematography). Le 16 avril 2021, le hashtag #maincharacter totalisait quelque 5,2 milliards de vues sur TikTok.

Concrètement, cela se traduit par une profusion de saynètes bien télégéniques, comme le fait de contempler l’horizon au soleil couchant, de marcher sous la pluie au son de Lana Del Rey, ou de serrer ses livres contre soi en arpentant les rayons de la bibliothèque, le regard dans le vague et la mine craintive.

En cause : la pandémie, encore et toujours.

« Nous savons que la pandémie a rendu les gens nostalgiques, seuls et impuissants, surtout les jeunes, privés de nombreux pans importants de leurs vies, notamment sociaux », explique au Guardian Eddie Brummelman, professeur assistant à l'Université d'Amsterdam. « Créer une histoire autour de soi peut être un moyen de combler ce manque et d'éliminer ce sentiment de solitude. Vous imaginer en tant que protagoniste vous procure non seulement le sentiment de pouvoir vivre ce qui vous a été enlevé en raison de la pandémie, mais aussi le sentiment que d’autres personnes vous regardent ou se soucient de ce qui vous arrive dans votre histoire. »

Pour Olivia Yallop, autrice de l’ouvrage à paraître Break the Internet et directrice de l’agence de marketing centrée sur les jeunes The Digital Fairy, la notion de main character est à corréler à celle d’autosurveillance continue. Dans ce paradigme, « tout le monde me regarde toujours, et je me regarde toujours en train de me regarder. »

Et le concept n’est ni nouveau, ni inhérent aux réseaux sociaux. Dès les années 60, le psychologue américain David Elkind avait forgé le terme « d'auditoire imaginaire », pour décrire l’état où un individu imagine et croit que des multitudes de personnes l'écoutent ou le regardent avec enthousiasme.

Sauf que maintenant, c’est vraiment le cas…

Laure Coromines - Le 3 mai 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.