habillage
premium1
premium1
Une femme lit son magazine en tenant un café noir et porte des talons noirs
© Photo by Cleo Vermij on Unsplash

Comment garder un média d’avance ?

Le 7 nov. 2019

Dans un contexte de mutation profonde de la presse, Prisma Media veut aller plus loin que son rôle de média et imagine dans son Lab de nouveaux services pour demain… Focus sur les recettes du succès du 1er groupe bi-media de France.

Les médias ont-ils vocation à devenir autre chose que des médias ? La question agite le secteur depuis quelques années. On se souvient de la mobilisation « Nous sommes un journal », des journalistes de Libération, alors que les actionnaires envisageaient de diversifier l’activité du média et d’y aménager un espace café. Cinq ans plus tard, c’est au tour de Prisma Media de réfléchir à la suite pour, selon les mots de Rolf Heinz, son président, aller au-delà des médias. Ok, mais pour quoi faire ?

Un Wonder Open Lab pour inventer de nouveaux services

Pour identifier de nouveaux modèles économiques, il n’y a qu’une règle : innover. Une démarche nécessaire face aux assauts des pure-players, des nouveaux médias et des influenceurs qui ont fait leur place ces dernières années et qui ont su séduire les plus jeunes générations. Il s’agit aussi de s’adapter continuellement aux nouveaux usages des consommateurs, qui mutent au gré des technologies. Sans parler des normes RGPD, de la dépendance à Facebook et de la fameuse bataille du « droit voisin », des chantiers tout sauf anecdotiques quand on pilote des médias.

Avec son laboratoire d’innovation interne appelé WOL, pour Wonder Open Lab, le groupe Prisma Media mise sur l’intelligence collective pour inventer aujourd’hui les services de demain. Une manière d’identifier de nouveaux business models, mais pas seulement. « Un des enjeux du laboratoire dans les mois et années à venir, c’est l’acculturation. C’est fondamental pour que nos projets futurs soient portés et vraiment activés par nos équipes », explique Pascale Socquet, directrice exécutive des pôles Femmes et TV Entertainment de Prisma Media.

Rencontrer ses lectrices ailleurs

Cette méthode est aussi une façon d’explorer d’autres territoires, pour enrichir la relation avec les lectrices au-delà des supports classiques. C’est le pari fait par Voici. Après le lancement de la deuxième saison de la « Scène Voici », un espace dédié aux humoristes, la marque lance aujourd’hui la « Résidence Voici », une communauté de création et d’échanges, à l’image d’un comedy club.

« Il s’agit de mettre du fun dans la vie des femmes quand elles viennent assister à des spectacles », souligne Marion Alombert, rédactrice en chef de Voici. « Ce moment est une bulle, un moment de plaisir rien que pour elles où le temps est suspendu, le portable coupé et on s’amuse ! Cela correspond complètement aux expériences que nos lectrices vivent sur le print et le digital. C’est différenciant, ça bouge tout le temps ! » L’objectif ? Créer des expériences positives pour les audiences afin de générer un intérêt sur la durée pour les contenus.

Devenir un groupe de médias conversationnels

Cela permet aussi au groupe de nouer un nouveau dialogue avec ses lectrices. « Prisma Media est un groupe full media. Notre volonté est de le transformer en groupe de médias conversationnels en développant plus de personnalisation, notamment via des services et des expériences et en nous appuyant sur nos marques, nos ressources et nos datas », explique encore Pascale Socquet.

Pour intensifier le dialogue et l’écoute des audiences, le groupe mise aussi sur les feedbacks de ses équipes et sur une organisation hybride qui marie compétences internes et externes. « C’est important que tous les collaborateurs puissent embrasser les projets, même s’ils ne sont pas toujours évidents techniquement, confirme Marion Alombert. Pour que ça marche, il faut que tout le monde participe, on a besoin des savoir-faire de chacun. On externalise uniquement quand on n'a pas les compétences en interne. »

Se différencier, inventer sans cesse, développer des formats serviciels et expérientiels autour de ses marques pour engager leurs communautés, y compris les jeunes générations. Résultat : fort de plus de 34 millions de visiteurs uniques chaque mois sur ses sites et applications (source Médiamétrie Internet Global Septembre 2019), Prisma Media est devenu le premier groupe bi-média de France en diffusion et en audience print-digital.

POUR ALLER PLUS LOIN :

>> Facebook, YouTube, Insta... Où les jeunes adultes vont-ils chercher leurs infos ?

>> Sur YouTube, l'INA transforme ses archives vidéos en or

>> La presse féminine essaye de se renouveler mais reste coincée par la pub

>> Comment parler aux femmes en 2020 ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.