habillage
premium1
premium1
Une illustration avec plusieurs personnes portant un masque médical
© Ada Yokota via Getty Images

Des questions sur le Covid-19 ? L’essentiel en 11 points

Le 17 mars 2020

Le média Vox fait un récap’ nécessaire sur la façon dont le virus se transmet, ses symptômes, et la bonne conduite à adopter si vous avez des doutes.

Le média américain Vox revient en 11 points sur les essentiels à connaître sur le Covid-19, étape par étape. Un rappel utile, à conserver en cas de doute.

1. Comment s’attrape le Covid-19 ?

Le virus s’attrape généralement par un contact rapproché (moins de 2 mètres) avec une personne déjà infectée. Attention aux postillons (toux, éternuements) ou aux objets déjà contaminés : le virus peut survivre plusieurs heures sur certaines surfaces. Le danger est alors, si vous avez été au contact de ces surfaces, de toucher votre visage (yeux, nez, bouche).

La bonne nouvelle, c’est que la transmission peut être évitée par une bonne hygiène personnelle et le respect de la distanciation sociale. On se lave donc les mains fréquemment et longuement (20 secondes), au savon ou au gel hydroalcoolique, et on limite les contacts physiques avec les autres.

2. Quels sont les symptômes ?

Attention : ne pas avoir de symptômes ne signifie pas que vous n’êtes pas malade, et ce n’est pas parce que vous ne toussez pas que vous ne pouvez pas contaminer d’autres personnes.

Le symptôme le plus commun est la fièvre. Viennent ensuite la toux sèche et l’essoufflement. Certaines personnes souffriraient aussi de diarrhée, de nausée ou de vomissements, parfois même avant que les symptômes respiratoires ne se déclarent.

Bon à savoir : la période d’incubation peut varier de 2 à 14 jours, avec une médiane de 5,1 jours.

3. Je suis jeune et en bonne santé : dois-je m’inquiéter ?

O-U-I.

Personne n’est immunisé au virus, tout le monde peut tomber malade, et surtout, tout le monde peut le transmettre. Sans mesures de protection et de restriction, une personne malade infecte en moyenne 2,5 autres personnes. Même si vous ne faites pas partie de la population « à risque », il est important de ne pas prendre les choses à légère et d’adopter des comportements responsables envers les autres. En France, les mesures annoncées par Emmanuel Macron imposent la distanciation sociale et devraient permettre de réduire le rythme des contaminations.

4. J’ai de la fièvre / une toux sèche. Que dois-je faire ?

Si vous avez un ou plusieurs symptômes du coronavirus, la première des choses à faire est d’appeler son médecin traitant. C’est encore plus urgent en ce qui concerne les personnes âgées ou sujettes à la santé fragile. Rappelons qu’en France, Doctolib favorise les téléconsultations en cette période troublée. Quoiqu’il en soit, c’est votre médecin qui déterminera ensuite la nécessité – ou non – de vous faire dépister. Le test consiste en un prélèvement nasal, qui, une fois analysé en laboratoire, devra identifier la présence du virus. Le processus est plutôt long, ce qui explique en partie que les dépistages n’aient pas lieu à grande échelle.

Si vous ne faites pas partie des personnes à tester en priorité, mais que vous continuez à vous déplacer pour travailler, la chose la plus responsable à faire est de se mettre en arrêt. Discutez-en avec votre entreprise, et isolez-vous.

5. Je suis malade et j’attends toujours un dépistage. Que faire ?

Une fois que votre médecin est prévenu, restez chez vous… et isolez-vous, même des gens avec qui vous vivez. Même si vous ne faites pas partie des populations jugées « à risque », vous rendre chez votre médecin pourrait vous exposer davantage.

En attendant votre test, assurez-vous d’avoir à domicile tous les produits de première nécessité. Certains distributeurs, comme Monoprix ou Franprix, proposent des paniers adaptés, disponibles par téléphone, pour disposer de l’essentiel pendant trois ou quatre jours.

6. Que prendre pour me soulager ?

En France, le ministre de la santé (et neurologue) Olivier Véran avait alerté sur Twitter des effets négatifs des anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone), et préconisait de prendre plutôt du paracétamol en cas de fièvre.

Attention aux recettes de remèdes miracles qui circulent sur les réseaux sociaux

7. Si je suis malade, comment protéger les personnes qui vivent avec moi ?

Dans l’idéal : il faut rester dans une seule pièce, et, si possible, ne pas partager sa salle de bain ni ses toilettes avec les autres membres du foyer. Si cette option n’est pas possible, il faut que l’individu malade, s’il est en état, se charge de désinfecter les lieux après les avoir utilisés. Si votre situation ne vous permet pas de vivre dans des pièces séparées des autres, il faut en avertir votre médecin traitant.

Rappelons que la distance de sécurité est d’environ 2 mètres et qu’une bonne hygiène, notamment en ce qui concerne le fait de se laver les mains, est indispensable.

8. Dans quelle situations dois-je chercher une aide médicale plus poussée ?

Il est important de surveiller l’évolution des symptômes. En ce qui concerne la fièvre, ne pas hésiter à prendre sa température plusieurs fois par jour. Si la température augmente, c’est peut-être le signe d’une infection qui mérite une assistance. Idem pour la toux : si elle se développe en une toux douloureuse et longue, il ne faut pas hésiter. Enfin, si vous subissez une forme d’essoufflement, de compression dans la poitrine, une confusion ou des difficultés à rester éveillé, il convient de solliciter une aide médicale plus poussée. N’hésitez pas à appeler l’hôpital avant de vous y rendre.

9. Combien de temps dois-je rester en isolement ?

Au moins 14 jours après le début de la distanciation sociale ou de l’apparition des premiers symptômes.

10. Je me sens déjà à l’étroit, mes enfants font plein de bruit, et mon anxiété m’empêche de dormir

Les mesures annoncées par les différents gouvernements – dont la France – sont stressantes, surtout pour les personnes qui ont des difficultés à rester isolées. Il est important, donc, de comprendre que l’anxiété est une réaction normale. Si vous avez déjà des troubles psychologiques, il faut savoir que la situation peut empirer les choses. Une fois encore, il ne faut pas hésiter à en informer votre médecin.

Pour réduire l’angoisse du confinement, Vox donne quelques conseils : faire un break des infos, débrancher un peu Twitter, et s’imposer une routine normale. Si vous partagez votre confinement avec des gens, essayez de trouver un moyen de vous donner de l’espace. Faites un peu d’exercice, même chez vous – il existe pour cela de nombreuses applications, ou vidéos sur YouTube. Parlez régulièrement à vos proches, demandez-leur s’ils vont bien, et ce dont ils ont besoin.

(Et pour occuper vos enfants, voici une liste de podcasts à leur faire écouter.)

11. Que se passe-t-il si j’ai déjà attrapé le Covid-19 ? Puis-je retomber malade ?

Nous sommes encore aux débuts de la pandémie, mais le Japon et la Chine font état de plusieurs cas d’individus qui ont été de nouveau testés positifs après avoir guéri. Vox signale qu’il est impossible à ce stade de savoir s’il s’agit de rechutes ou de nouvelles infections.

Prudence, donc. Sans compter que certains docteurs à Hong Kong notent des effets sur le long terme, notamment en termes de capacité pulmonaire.

 

En cas de doutes, le site de l’Organisation Mondiale de la Santé répertorie les bonnes pratiques en termes de protection, les questions fréquentes, ou encore les idées reçues. À retrouver ici.

Mélanie Roosen - Le 17 mars 2020
À lire aussi
premium2
premium1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.