habillage
Chercheurs dans un labo d'hôpital
© Science in HD via Unsplash

Covid-19 : l'impression 3D sauve des vies en Italie

Le 17 mars 2020

Dans un hôpital italien, 10 patients ayant contracté le Covid-19 ont pu être admis en réanimation et soignés par des respirateurs artificiels équipés de valves imprimées en 3D.

En Italie du Nord, région fortement impactée par la crise sanitaire du Covid-19, les derniers rapports indiquent que le pays va franchir la barre des 2 000 victimes, rapporte France TV Info. « À Bergame, dans la zone la plus touchée, la rubrique nécrologie du journal local est passée d’une à onze pages » note un correspondant.

Des valves imprimées en 3D pour faire face à l’urgence sanitaire

L'un des plus grands problèmes immédiats causés par le coronavirus est la gestion du nombre massif de personnes ayant besoin de soins intensifs et d'oxygénation. Ces soins doivent leur permettre de vivre assez longtemps pour que leurs anticorps puissent combattre l'infection. À ce stade, la seule façon de sauver des vies - au-delà de la prévention - est de disposer d'un maximum de machines de réanimation en état de marche. Et lorsqu'elles tombent en panne, l'impression 3D peut prendre le relai.

Après un appel à l’aide, l’hôpital de Brescia, une des villes les plus touchées par le virus en Lombardie - à 50km de Bergame - a pu recevoir des valves imprimées en 3D, révèle 3d Printing Media Network. La technologie a ainsi permis de faire fonctionner un nombre plus important d’appareils respiratoires pour sauver des vies. La structure était en rupture de stock et son fournisseur ne pouvait pas le livrer dans le temps imparti. Ce dispositif ayant permis de faire face à l’urgence est désormais utilisé par une dizaine de patients admis en réanimation. Il offre une réponse à l’arrêt de nombreuses industries.

Des valves imprimées en 3D

Les valves ont d’abord été imprimées en 3D sur une machine FDM

Une réponse immédiate aux hôpitaux surchargés

À l'origine de l'initiative, Massimo Temporelli, fondateur de The FabLab à Milan qui a lancé un appel à plusieurs services d’impression 3D. L'un d'entre eux, un bureau d’études italien Isinnova, n'a pas hésité à venir en aide aux soignants de l'hôpital. « Nous avons reçu un appel téléphonique, de la rédactrice en chef du Giornale di Brescia, nous indiquant qu’à l’hôpital de Chiari, les valves des respirateurs manquaient et que des gens mouraient. La manière ordinaire, celle de fournir des pièces standard, n’était pas réalisable pour une simple raison de temps. Que devions-nous faire ? La vie des gens était en danger, et nous avons agi. C’est tout, nous n’avons fait que notre devoir », explique Cristian Fracassi, CEO d’Isinnova, dans les colonnes de 3D Natives.

Pour désengorger les hôpitaux et soulager la population, la technologie peut aussi pallier la pénurie d’outils médicaux - comme les masques par exemple - à cause du gel des chaînes d’approvisionnement. L’entreprise italienne a donc fourni à l’hôpital de Brescia, une imprimante 3D FDM, pour concevoir le modèle de valves adéquat. Le personnel soignant de l’hôpital s’est aussi tourné vers une solution permettant un plus grand rendement : une machine de frittage laser. « Si nous avons agi rapidement, c’est uniquement parce qu’avec les imprimantes 3D, vous pouvez rapidement tester une petite production qui serait impossible à l’échelle industrielle », poursuit Cristian Fracassi.

À ce stade de la propagation du virus, personne ne sait si la fabrication additive d’outils imprimés en 3D apportera des réponses sur le long terme. Mais elle peut offrir des solutions pour soulager la population de l’urgence sanitaire.

Anaïs Farrugia - Le 17 mars 2020
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.