habillage
premium 1
premium 1
Un groupe d'adolescents en train de travailler en groupe autour d'ordinateurs
© Fox via Pexels

Gen Z Mafia : comment les jeunes réinventent le réseautage en pleine pandémie

Le 2 oct. 2020

Ils ont 20 ans en 2020. Et plutôt que de galérer à pénétrer un marché du travail complètement bouché et pétri de biais et de clichés, les jeunes le réinventent à leur sauce.

Régulièrement, les travers de la Silicon Valley sont pointés du doigt. Trop blanche, trop masculine, trop biaisée, trop élitiste, trop exclusive : la tech américaine n’est plus du goût des jeunes. Alors plutôt que de s’en accommoder, la génération Z décide d’inventer de nouveaux codes.

Et tant pis si ça déplaît aux VC.

Gen Z Mafia

Tout commence en juillet 2020. La pandémie de Covid-19 est passée par là : les soirées réseautage de la Silicon Valley souffrent des mesures barrières, et les rares qui s’organisent sont encore plus select qu’avant. C’est suffisant pour qu’Emma Salinas et Carson Poole, respectivement 20 et 21 ans, décident de ne pas rester les bras croisés. Plutôt que d’attendre que le monde de la tech leur ouvre les bras, elles sont bien décidées à faire avancer les choses à leur manière – celle des jeunes.

C’est donc sur Discord, une sorte de plateforme sociale communautaire, qu’elles ont lancé « Gen Z Mafia ». Sur ce groupe – interdit aux plus de 24 ans -, les jeunes talents de l’industrie collaborent, s’échangent des contacts, conçoivent et développent des applis et produits technologiques.

Des mèmes et des applis utiles

Alors, elle ressemble à quoi la tech de demain ? Dans les colonnes du New York Times, Justin Zheng, l’un des fondateurs du groupe, l’admet : sur Discord, on rigole bien. OK, les jeunes se partagent des mèmes. « Mais nous voulons aussi proposer des produits en accord avec une mission. Nous voulons construire un internet plus positif, des choses pour aider les gens. » Twitter n’arrive à pas à gérer la haine en ligne ? La Gen Z Mafia propose un outil pour protéger les internautes contre le harcèlement sur le réseau à l’oiseau bleu. Les réseaux sociaux facilitent les dépressions ? La Gen Z Mafia développe une I.A.-thérapeute. Les mauvaises nouvelles nous happent le cerveau ? La Gen Z Mafia crée un newsfeed dédié aux bonnes nouvelles… bref, à chaque faille de la Silicon Valley, une réponse made in Gen Z.

Interdit aux vieux de la vieille (ou presque)

Mais peut-on réellement parler d’un internet inclusif s’il exclut les personnes les plus âgées ? En réalité, les plus de 24 ans peuvent rejoindre le groupe Discord, mais de façon restreinte. Un groupe limité leur permet d'accéder à quelques canaux. Baptisé « Daddy Gang », il fait moins mal à l’ego qu’ « OK Boomer ».

Les mêmes dérives que chez les grands

Point d’ombre au tableau : les belles idées des Z ne résistent pas toujours à l’effet de meute, et les équipes ont déjà dû essuyer des critiques pour misogynie. Au départ, il était possible de récompenser les membres grâce à une monnaie numérique, appelée « wives » - les « femmes », en français. « Nous avons réagi dès que nous nous en sommes aperçu », a promis Emma Salinas au NYT. Maintenant, la seule monnaie en vigueur au sein de la Gen Z Mafia… est composée d’emojis.

Mélanie Roosen - Le 2 oct. 2020
À lire aussi
premium2
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.