habillage
premium1
premium1
un chien akita devant deux plantes vertes
© aKagreen

Développement durable : 6 marques françaises de déco qui changent la donne

Le 29 avr. 2019

Certaines marques font du développement durable leur raison d’être. C’est le cas de ces 6 entreprises engagées, croisées au salon Sustainable Brands.

Le développement durable : il y a ceux qui pensent que c’est bidon, ceux qui font du greenwashing, et ceux qui y croient à fond. Au point que certaines boîtes ont carrément bâti leur business dessus.

Aux Sustainable Brands Paris, celles-ci ont pu présenter leur savoir-faire. Focus sur 6 entreprises engagées, spécialisées dans la décoration et l'ameublement.

AKagreen : reconnecter la nature aux urbains

Le motto d’aKagreen, c’est de réussir à faire en sorte que la ville ne soit plus synonyme de grisaille bétonnée et que la nature puisse y reprendre une place de choix. Au programme : une végétalisation simplifiée grâce à une sélection de plantes prêtes à poser, qui devrait convenir même à ceux qui n’ont pas la main verte. L’entreprise garantit des plantes entretenues par des producteurs locaux et engagés. Pour celles et ceux qui disposent d’espaces extérieurs, aKagreen propose des plantes mellifères pour participer au développement de la biodiversité et de l’écologie urbaine.

Petit bonus pour les entreprises : aKagreen propose aux professionnels des team building au sein de son greenHUB, au cours d’ateliers « main verte », « greenart » ou « greencocktails ». Le premier vous apprendra les bases du jardinage, le deuxième vous permettra de réaliser une œuvre végétale et le troisième vous livrera les secrets des cocktails en mode jungle.

Pimp your Waste : des meubles 100% recyclés

Des meubles artisanaux 100% faits avec des matériaux de récupération ? C’est la promesse de Pimp Your Waste. Quelques chiffres pour se (re)mettre un peu en jambes… Dans le monde, 6 milliards de m3 de béton sont coulés par an – l’équivalent d’une piscine olympique toutes les quinze secondes. En France, le BTP produit 80% des déchets – soit 227,5 millions de tonnes par an. Face à ce triste constat, Alexis, Éric, Fabien et Nils – de jeunes architectes diplômés de l’ENSA Paris-Malaquais – misent à fond sur le réemploi. Ils donnent une seconde vie aux matériaux que l’on considère parfois comme des déchets selon 4 processus de revalorisation : le premier ne change ni la forme ni l’usage de l’objet, le deuxième conserve la forme et change l’usage (on parle alors de réemploi de la matière : l’objet est détourné avant d’être réintégré), le troisième modifie la forme et conserve l’usage (on parle alors de recyclage) et le quatrième détourne la forme et l’usage (c’est ce qu’on appelle l’upcycling).

Les quatre garçons adoptent une démarche high-tech fondée sur une puissante analyse des données pour démocratiser la pratique.

La Collecterie : collecter, trier et transformer

La Collecterie se donne pour mission de prendre soin des objets brisés, délaissés ou déclassés. Plutôt que de jeter vos vieux vêtements, meubles, livres, jouets ou ustensiles, La Collecterie les trie, les répare ou les transforme pour leur donner une nouvelle vie. Vous pouvez apporter votre butin sur place (à Montreuil) ou faire appel gratuitement aux équipes pour qu’elles passent le récupérer (si vous habitez à Montreuil, Bagnolet, Noisy-le-Sec, Romainville et Rosny-sous-Bois).

Autre point fort de la structure : la Collecterie s’engage pour l’accompagnement et l’insertion des populations qui sont hors du système de l’emploi, ainsi que dans la transmission de ses pratiques artisanales en ouvrant ses ateliers au public.

La Camif : inventer la maison de demain

La Camif vend des meubles, comme beaucoup d'autres entreprises. Mais à l'origine, cette coopérative était rattachée à la MAIF (la mutuelle des instituteurs de France). Depuis 2009, la marque renaît sur internet sous l'impulsion du groupe Matelsom avec la mission de changer le monde de l’intérieur. Les équipes sélectionnent des produits locaux et durables – pour les Hommes, la planète et l’innovation. C’est tout l’écosystème qui est mobilisé : les collaborateurs et les actionnaires, mais aussi les fournisseurs et les consommateurs afin d’arriver à de nouveaux modèles de consommation, de production et d’organisation.

Et ça paye. Depuis 2015, la Camif et Citizen Capital sont le premier duo entreprise-actionnaire à recevoir le label B Corp en France.

En 2016, la Camif s’est vue aussi décerner la distinction B Corp, Best FOR the World. Ce prix récompense les meilleures entreprises au monde en matière d’engagement communautaire.    

 

Emmaüs Alternatives x Les Résilientes : le redesign en série

Les Résilientes est une initiative d’Emmaüs qui vise à lier design, insertion et récupération pour créer des séries d’objets de collections. Conçus à partir de dons destinés à être jetés, ils sont produits via un programme de formation et d’insertion au centre de tri d’Emmaüs Alternatives à Montreuil.

Ce projet adresse plusieurs enjeux : une réinsertion par le design, qui répond à l’importance des compétences transversales comme facteur d’insertion professionnelle durable ; une réduction des déchets qui répond au besoin croissant de revaloriser des ressources encore exploitables ; une nouvelle offre créative pour répondre au besoin de gestion des ressources non redistribuées par l’association.

Parmi les projets, on peut citer une série de lampes refaites à partir de cintres plus ou moins abîmés.

Des lampes fabriquées à partir de vieux cintres

KATABA : le premier circuit court du meuble

KATABA est née d’une prise de conscience de l’urgence environnementale : celle de son créateur, Luc Monvoisin. En 2017, il monte son entreprise avec la volonté de relocaliser la production des meubles et des objets de décoration au sein d’ateliers d’artisans locaux. L’ambition : penser éthique et local plutôt que distribution de masse.

Les équipes regrettent que les gros acteurs du secteur n’appliquent pas de contrôle précis pour les ressources environnementales et humaines. C'est pourquoi l'entreprise associe les compétences d’un réseau d’artisans à la sensibilité de designers invités, afin de mutualiser les talents (et les risques) mais surtout de créer le premier circuit court du meuble.

 

POUR ALLER PLUS LOIN :

> Halte aux business pas modèles !

> L'Oréal, Disney, Danone, Accor... Ces marques qui agissent contre le dérèglement climatique

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.