Elon Musk hilare devant palais en feu

Twitter : démissions massives après l'ultimatum « hardcore » d'Elon Musk

© Rowan Freeman

Le nouveau propriétaire de Twitter avait donné un peu plus de 24 heures à ses salariés pour choisir entre la porte ou un travail « hardcore ». Résultat ? Une vague de démissions tonitruantes.

WTF ? Non, rien, c'est juste la (non) méthode Musk. Le milliardaire qui vient de racheter Twitter pour 44 milliards de dollars, fait face à une nouvelle crise. En cause ? Le rejet par de nombreux employés de son ultimatum pour participer à un Twitter 2.0 « extrêmement hardcore » ou quitter l'entreprise. Depuis, le hashtag #RIPTwitter a envahi la plateforme.

Des démissions massives et documentées après l'ultimatum d'Elon Musk

Comme a son habitude, celui qui se rêve en Tony Stark du monde réel n'a pas fait dans la dentelle. Mercredi 16 novembre au matin, Elon Musk lançait un ultimatum à ses employés : « Engagez-vous dans un nouveau Twitter " hardcore " ou quittez l'entreprise avec une indemnité de départ. » Au menu ? Travailler 12 heures par jour, sept jours sur sept...

Les salariés intéressés par ces conditions de travail nécessaires selon le milliardaire pour bâtir un « Twitter 2.0 » avaient jusqu'au jeudi 17 novembre, 17h, pour s'inscrire via un lien (Goofle form) et rallier la cause. Faute de quoi ils seraient considérés comme faisant partie d'un plan de « licenciement volontaire » et recevraient trois mois d'indemnité de départ. Il semblerait que sa proposition n'est pas vraiment suscitée l'adhésion. À l'image de Matt Miller et certains de ses collègues, qui n'ont pas hésité à filmer le compte à rebours jusqu'à l'horaire limite, indiquant : « Nous sommes tous sur le point d'être virés ».

Selon le média Business Insider, moins de 50 % des « tweeps » (les employés de Twitter) restants de l'entreprise, soit quelque 4 000 personnes, se sont inscrits pour participer au "Twitter 2.0". » L'autre moitié aurait donc opté pour un départ indemnisé. Rappelons que Musk ayant déjà supprimé 50 % des emplois quelques jours après son rachat.

Depuis la fin de l'ultimatum, des dizaines d'employés ont tweeté des messages d'adieu.

Les « tweeps » quittent le navire... et il pourrait couler

Selon certains médias américains, de nombreux ingénieurs auraient claqué la porte. Des départs qui interrogent sur les capacités de Twitter à maintenir son service opérationnel de manière fiable. « Tellement d'équipes sont déjà réduites à une seule personne », a déclaré un employé.

Selon des informations communiquées par le New York Times, Elon Musk aurait – pour assurer ses arrières –transféré chez Twitter ces dernières semaines des ingénieurs de Tesla. Faute de temps de préparation, ces derniers ne seraient pas encore opérationnels. En attendant, certains spéculent déjà sur de potentiels dysfonctionnements, notamment avec le début de la Coupe du monde dans quelques jours.

Fermeture de Twitter

Jeudi dernier, Twitter a également annoncé la fermeture temporaire de ses bureaux, révoquant l'accès à l'immeuble à l'ensemble des employés jusqu'à lundi. La fermeture est intervenue environ une heure après 17 h, heure à laquelle prenait fin l'ultimatum. Selon un employé interrogé par Business Insider qui se réfère à un message communiqué sur un fil Slack interne baptisé « social-watercooler » : « la fermeture des bureaux est une décision destinée à "empêcher le sabotage physique" pendant qu'ils règlent les révocations d'accès. » Et bon envol à tous les ex « tweeps »...

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.