Le logo Twitter qui tombe

Elon Musk peut-il casser Twitter ?

Certains utilisateurs et salariés de Twitter craignent que les licenciements massifs détériorent la robustesse technique du réseau social. 

Des retweets qui s’affichent mal, des réponses à un tweet qui ne s’affichent pas du tout, des règles d’utilisation qui disparaissent du site momentanément… Voici quelques-uns des problèmes techniques identifiés par les twittos ces derniers jours. Ces anomalies sont intervenues après la vague de licenciements massifs opérée par Elon Musk

Et pour MIT Technology Review, elle serait le signe d’une détérioration progressive de la plateforme due aux licenciements d'ingénieurs spécialistes de la maintenance et de la fiabilité du site. 

Des années d’expérience en moins…

Selon un ancien ingénieur de Twitter interviewé par le média du MIT, 80 % des salariés de l’équipe des ingénieurs chargés de la fiabilité du site auraient été remerciés (chiffre qui n’est pas confirmé par Twitter). Certains avaient plus de 10 ans d’ancienneté dans l’entreprise, une rareté dans le secteur de la tech. Difficile donc pour cette équipe considérablement réduite d’être confrontée aux importants pics de trafic imprévisibles, habituels chez Twitter. Un peu comme si un site d’e-commerce devait faire face aux audiences du Black Friday de manière complètement aléatoire et à n’importe quel moment de la journée, compare l’ingénieur. D’autant que les ingénieurs devront répondre aux nouvelles demandes d’Elon Musk incessantes en termes de développement de fonctionnalités (en quelques jours, il a annoncé le système d'abonnement à 8 dollars, la possibilité de publier de longs textes, le blocage des comptes parodiques...), et auront donc moins de temps à consacrer à la maintenance du site.

Peu de chance de voir crasher Twitter du jour au lendemain, mais ces petits dysfonctionnements pourraient devenir de plus en plus nombreux, donnant à la plateforme l’impression d’être peu fiable. Et des pannes plus importantes pourraient survenir, estime cet ingénieur. « Tout s'aggravera jusqu'à ce que, finalement, le système ne soit plus utilisable », dit-il.

« Deep Cuts Plan »

En plus de se séparer d’ingénieurs chevronnés (dont certains jugés essentiels ont d'ailleurs été rappelés après avoir été renvoyés par erreur), Elon Musk a également annoncé vouloir réduire les dépenses en serveurs et infrastructure cloud. Dans un message interne sur Slack, consulté par Reuters, le nouveau dirigeant de Twitter a fait savoir aux salariés qu’il fallait trouver 1 milliard de dollars d’économie, soit environ 1,5 million et 3 millions de dollars d’économie par jour en cherchant notamment du côté des dépenses serveurs et services cloud. Ce projet de coupe budgétaire est baptisé en interne « Deep Cuts Plan ». 

Dans un thread Twitter, Corey Quinn, un cadre d’une entreprise spécialiste du cloud explique que ces annonces de coupes budgétaires sont inquiétantes, car il est impossible de ne pas toucher à des données clés pour le fonctionnement de la plateforme afin de parvenir à de telles économies selon lui. Un « red flag », dit-il. 

Le mantra « Move fast and break thing », cher aux dirigeants de la tech, a-t-il atteint son paroxysme ?

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.