bannière 2
premium 1
premium 1 mobile
The Data Corrupter

Un corrupteur de données pour se protéger

Le 3 mai 2017

Les réseaux sociaux sont le terrible terrain de jeu des algorithmes, qui scrutent nos Likes sans scrupules. Et si nous pouvions les induire en erreur pour ne plus en être tributaires ?

Si les algorithmes peuvent parfois enchanter l’expérience Internet, ils tirent aussi parfois les ficelles de la manipulation. La scène politique de ces derniers mois en a été le triste témoin : le Brexit, puis l’élection américaine ont fait trembler les internautes.

A l’ère des fake news, nul n’est à l’abri de se faire influencer : les algorithmes en savent plus sur le comportement des utilisateurs de réseaux sociaux que leurs proches, permettant ainsi la suggestion de contenus biaisés. Ce procédé limite et accentue les points de vue des internautes plutôt que d’en élargir les horizons, générant ainsi une « bulle » dont les filtres automatiques ne laissent rien passer.

Les data analysts peuvent ensuite créer des profils psychométriques, qui sont utilisés pour cibler les utilisateurs avec des messages en cohérence avec ce qu’ils attendent. Les entreprises de data ont confirmé que ce type de profilage avait été utilisé pour influencer les votants lors des élections américaines et du référendum au Royaume-Uni.

Le magazine allemand Orange by Handelsblatt choisit de combattre la tendance.

The Data Corrupter (EN)

Dès qu’un utilisateur Facebook like un contenu sur le réseau, le Data Corrupter en like plusieurs au hasard, rendant son profil impossible à analyser. Ces « likes » ne sont pas visibles par les utilisateurs ni leur entourage, mais leur profil devient inutile pour les entreprises qui voudraient en exploiter les données.

« Le micro-targeting n’est pas un sujet récent. Mais quand les systèmes psychométriques permettent de générer des messages politiques pour manipuler les gens, cela va trop loin », explique Frank Dopheide, General Manager du Handelsblatt Group.

Pensée en collaboration avec Grey Düsseldorf, l’opération a pour objectif de mettre en lumière l’existence de ces bulles sociales et la manipulation délibérée lorsque se débattent de grands enjeux politiques. « Nous proposons une vraie solution. Nous savons qu’il est impossible de combattre Google ou Facebook. C’est pour cela que le projet sera plus tard disponible en Open Source », poursuit Fabian Kirner Directeur de Création chez Grey.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour