habillage
premium1
premium1
Une femme devant le miroir connecté du salon de coiffureAmazon
© Amazon

Mais pourquoi Amazon se lance dans la coiffure ?

Le 21 avr. 2021

Le géant du e-commerce a annoncé l’ouverture d’un salon de coiffure à Londres. Un moyen de tester de nouvelles technologies et de continuer son incursion dans le commerce physique. 

Une librairie Amazon, une épicerie Amazon, donc pourquoi pas un salon de coiffure pour compléter la collection ? La plateforme de e-commerce vient d'en ouvrir un mardi 19 avril 2021 dans le quartier branché de Spitafields à Londres. 

Binger Amazon Prime et commander des shampoings pendant sa permanente

Le choix de la coiffure pourrait paraître absurde, mais pour l’entreprise c’est un moyen d’expérimenter différentes technologies dédiées au commerce physique. Les clients ont par exemple accès à des miroirs augmentés pour essayer virtuellement une nouvelle couleur de cheveux avant de se lancer. Ils pourront aussi tester le « point-and-learn » : en désignant un produit exposé, des vidéos explicatives s’affichent sur un écran. Grâce à un QR code associé à chaque shampoing et autres accessoires, il est possible de se faire livrer le produit directement chez soi. Car le salon est un moyen d’exposer la récente « section beauté professionnelle » de la plateforme. Et puis plutôt que de feuilleter de vieux magazines people, les clients pourront binger Amazon Prime sur les tablettes Fire mises à disposition. 

John Boumphrey, dirigeant d’Amazon au Royaume-Uni, explique dans un communiqué que la salon sera aussi un espace pour collaborer avec l’ensemble de l’industrie de la coiffure. 

Des laboratoires tech pour le commerce physique

Le spécialiste du e-commerce continue ainsi d’avancer ses pions dans le commerce physique. En 2015, Amazon ouvre sa première librairie physique à Seattle ; en 2017 le géant achète la chaîne de supermarchés Whole Foods puis lance dans la foulée différents concepts de magasin « sans caisse ». Ces lieux physiques sont également des vitrines de ses produits vendus en ligne et des laboratoires technologiques. Dernièrement le géant du e-commerce a déployé sa technologie Amazon One (déjà proposé dans des magasins Amazon Go de Seattle), qui permet de payer avec la paume de sa main, dans des magasins Whole Foods. L’idée est ensuite de vendre cette solution à d’autres détaillants. La stratégie est la même pour les technologies testées dans son nouveau salon. 

Pour le moment Amazon n’a pas prévu d’ouvrir d’autres salons, précise le Wall Street Journal.

Marine Protais - Le 21 avr. 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.