premium1
habillage
Une femme s'offusque devant son smartphone
© CarlosDavid.org via GettyImages

Le soudain mouvement de panique autour de WhatsApp est-il exagéré ?

Le 14 janv. 2021

Vent de panique chez les utilisateurs de WhatsApp suite à la mise à jour de ses conditions générales d'utilisation. Face à la montée en flèche de ses concurrents, la messagerie tente d'éteindre l'incendie. Ces inquiétudes sont-elles justifiées ? On fait le point.

Trop de bruit pour pas grand chose ou vrai danger pour nos données personnelles ? Suite à l'annonce de la prochaine mise à jour des conditions générales d’utilisation de WhatsApp le 8 février, certains utilisateurs se sont rués vers des messageries alternatives comme Signal et Telegram. Ces dernières se sont hissées en premières places des applications les plus téléchargées. Les raisons de ce mouvement ? Les nouvelles conditions d’utilisation de WhatsApp, que les utilisateurs ne peuvent pas refuser, évoquent des changements dans la manière dont seront gérées les données, et implique de plus grands échanges avec les autres entités du groupe Facebook dont Instagram et Messenger. De nombreux utilisateurs ont ainsi pensé que WhatsApp les forçait à partager toutes leurs données avec Facebook.

Les utilisateurs européens a priori davantage protégés

Mais certains éléments nuancent leurs inquiétudes. D’abord, en France et dans le reste de L’Union Européenne, les utilisateurs sont soumis à un régime spécial grâce au règlement de la protection des données personnelles (RGPD) en vigueur depuis 2018. Ce qui signifie que les partages d’informations avec Facebook ne devraient pas être imposés. WhatsApp a rappelé à plusieurs reprises ces derniers jours qu’il n’y aurait pas de changements concernant le partage des données pour les utilisateurs européens. Toutefois, ces derniers semblent tout de même contraints d’accepter les nouvelles conditions générales d’utilisation, ce qui ne leur permet pas de donner leur libre consentement, chose normalement proscrite par le RGPD, souligne La Quadrature du Net.

Les transferts de données entre WhatsApp et Facebook étaient déjà à l'œuvre

Autre point : cette mise à jour ne change pas fondamentalement les choses pour les utilisateurs particuliers, y compris les utilisateurs hors Union-Européenne pour la simple et bonne raison que WhatsApp partage déjà depuis plusieurs années des données avec Facebook, la localisation... souligne The New York Times. Facebook connaît le numéro de téléphone utilisé sur WhatsApp, le nombre de fois où l’application est ouverte par jour… Et il n’était pas possible depuis 2016 de refuser ce partage de données. « De nombreuses personnes l’ignoraient jusqu’alors », a déclaré Gennie Gebhart de l’association de défense des libertés numériques Electronic Frontier Foundation au quotidien américain. En revanche Facebook n’a pas accès aux contenus des conversations et appels, car ceux-ci sont chiffrés. Et cela ne changera pas avec la nouvelle mise à jour, a rappelé WhatsApp.

Par contre, ces nouvelles règles sont un important changement concernant les échanges entre entreprises et utilisateurs. Depuis plusieurs mois, Facebook lance différents chantiers pour faire de WhatsApp une plateforme de service client et de vente pour les marques (façon WeChat). Le but ? Gagner de l’argent grâce à sa messagerie en vendant des services aux entreprises. Et cette nouvelle mise à jour sur la politique des données personnelles fait partie de ces chantiers. Grâce à celle-ci, Facebook veut faire en sorte que le sac sur lequel vous vous êtes renseigné via WhatsApp en échangeant avec une entreprise par exemple, apparaisse ensuite dans vos publicités ciblées Instagram.

Mauvaise com' de WhatsApp

Ce que montre aussi la fronde contre WhatsApp c’est la vigilance accrue des utilisateurs vis-à-vis de leurs données personnelles et plus particulièrement des GAFAM. Une réaction prévisible compte-tenu du passif de Facebook, et des procédures antitrust qui visent notamment le rachat de WhatsApp par Facebook. Étonnant de constater que WhatsApp ne l’avait pas anticipé. Depuis quelques jours, l’entreprise s’évertue de répondre aux inquiétudes des utilisateurs sur les réseaux sociaux, a publié une série de questions/réponses sur son site, et lancé une campagne publicitaire rappelant que la vie privée était dans son ADN pour tenter d’éteindre l’incendie. Un peu tard…

Marine Protais - Le 14 janv. 2021
À lire aussi
premium 2
premium 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Je suis étonné que personne ne pose la question dans l'autre sens. Pourquoi faut-il rester sur watsapp?
    La réponse la plus fréquente: "mais j'ai tout mes contacts sur watsapp". Une simple résistance au changement en fait, ce qui est révélateur des difficultés de transformation dans d'autres domaines comme le climat, l'entreprise et bien évidemment le système économique.