habillage
premium1
premium1
Un sigle infini dessiné en lumière par des personnes dans le désert
© freddie marriage via Unsplash

Qui est Dfinity, la start-up crypto qui prétend repousser les limites d’internet ?

Le 10 mai 2021

Vous ne le saviez peut-être pas, mais vous avez besoin d’un nouvel internet. C’est en tout cas ce que promet d’offrir cette jeune organisation suisso-californienne, grâce à l’Internet Computer, une sorte de blockchain peu coûteuse et rapide.

Encore une secousse sur le marché des cryptomonnaies. La start-up americano-suisse Dfinity vient de lancer son « Internet computer » et sa monnaie associée, le ICP token. Son projet, attendu depuis plusieurs années et maintes fois repoussés, a été rendu public lors d’un événement virtuel baptisé « Genesis » (la genèse, donc) à la tonalité digne d’un épisode de Black Mirror. Dominic Williams, serial entrepreneur britannique et fondateur de Dfinity, y enchaîne les expressions très ambitieuses et grandiloquentes (ou un peu fumeuses, au choix) pour décrire ce net du futur. Il explique vouloir « étendre internet et le rendre plus puissant ». Rien que ça. 

Mais concrètement de quoi s’agit-il ?

Concrètement, Dfinity veut transformer internet en un ordinateur géant et global, compare Decrypt, sur lequel chacun pourrait directement construire son application sans avoir à passer par le cloud d’entreprises tierces. Ce système fonctionne plus ou moins comme la blockchain Ethereum. C’est-à-dire grâce à des smart contracts, des programmes qui exécutent automatiquement certaines actions : une transaction, l’inscription d’une information... Sauf que la vitesse de l’Internet Computer serait bien plus importante que celle d’Ethereum, et son coût d’exécution bien moins élevé. De quoi faire fonctionner une plus grande variété d’applications : un site web, des messageries, un réseau social, le système d’information d’une entreprise... Or, aujourd’hui, les blockchains comme Ethereum ne servent qu’à un nombre assez limité d’usages, majoritairement dans la finance décentralisée. 

Dominic Williams parle même de « Blockchain singularity », un monde où toute activité numérique serait basée sur la blockchain. 

Dfinity a d’ailleurs lancé une série d’applications fonctionnant sur son Internet Computer : une messagerie baptisée OpenChat, une sorte de LinkedIn décentralisé appelé Distrikt et un TikTok, lui-aussi blockchainisé : CanCan. Dans The Financial Times, certains experts nuancent toutefois la réelle valeur ajoutée de Dfinity et estiment que d'autres projets de blockchain ont un objectif similaire.

Le projet attire les gros sous

Le lancement nous dira comment les développeurs d’applications et le public recevront ce nouvel internet. Le discours et la technologie ont en tout cas déjà séduit les investisseurs. La start-up a obtenu un financement de 102 millions de dollars, de la part de différents fonds dont le mastodonte Andressen Horrowitzch, qui a notamment financé Facebook, Twitter et Airbnb. 

Et pourquoi on en aurait besoin au juste ? 

Dominic Williams avance que son système pourrait permettre de se passer d’une grande partie de l’informatique actuelle : les services cloud, les antivirus, les serveurs web, les firewalls… Bref, tous les services proposés par les géants du web : Microsoft, Amazon Web Service et Google. La vision à long terme du chef d’entreprise est de créer un internet qui ne dépende plus de ces entreprises. Il se pose donc en concurrent de toute l’industrie du cloud, qui pèse plus de 370 milliards de dollars. On comprend pourquoi les investisseurs sont séduits. Les premiers jetons de l'ICP token, cryptomonnaie qui accompagne le développement de l’Internet Computer, ont été émis lundi 10 mai et peuvent être achetés via l’application Coinbase. 

Marine Protais - Le 10 mai 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  • Internet computer est un projet intéressant à suivre de prêt. Il n'existe pas un mais des internet du futur. Avec les réseaux très bas debit comme Lorawan (font il existe un projet basé aussi sur la blockchain), Sigfox, et NB-iot, les possibilités sont aussi énormes mais cela concerne divers capteur s ayant peu de données à recevoir ou envoyer mais quand même c'est la clé pour tout objet connecté autonome (alarme, compteur d'eau, smartwatch pour seniors). Pour en revenir à l'Internet computer, c'est très prometteur en effet. Il faut aussi avec ça produire des appareils connectés (pas que des ordinateurs ou des smartphones) puissants et qui durent longtemps. C'est aussi cela l'enjeu d'un nouvel internet plus libre et plus sécurisé.