habillage
premium1
premium1
Mark Zuckerberg lors de son discours jeudi 17 octobre 2019
© Facebook

Pourquoi le discours de Mark Zuckerberg n’a, en apparence, récolté que des likes

Le 21 oct. 2019

Les internautes n’ont quasiment vu que des émojis et commentaires positifs en réaction au discours du patron de Facebook sur la liberté d'expression diffusé en live. La cause de cette apparente unanimité : l’algorithme de modération des commentaires.

Les réactions au discours de Mark Zuckerberg sur la liberté d’expression ont été (ironiquement) soupçonnées de censure. Les quelque 1,4 million de spectateurs du live-stream ont en effet vu une salve de commentaires élogieux et émojis positifs (cœurs, smileys et pouces bleus) en réaction à la vidéo diffusée jeudi 17 octobre 2019. Et très peu de commentaires critiques. 

Cœur sur Mark 

« Merci Mark pour l’incroyable plateforme que vous avez créée », « Vous êtes une légende », « Vous êtes une idole pour beaucoup de jeunes, surtout pour les jeunes entrepreneurs », « Je vous aime », peut-on notamment lire en dessous de la vidéo. De quoi faire grincer quelques dents sur Twitter.

Pourquoi un tel plébiscite alors que Mark Zuckerberg est loin de faire l'unanimité sur les réseaux sociaux ? Le discours du patron de Facebook a aussi suscité beaucoup de commentaires négatifs, mais ceux-ci étaient moins visibles à cause de l’algorithme de modération des commentaires, explique The Washington Post.

Un classement des commentaires assez obscur 

« Facebook ne montre pas tous les commentaires lors de lives très suivis car les volumes sont trop importants », justifie Tucker Bounds, porte-parole de l’entreprise, interrogé par le quotidien américain. Pour sélectionner ceux qui apparaissent, Facebook utilise un système de classement des commentaires et place en queue de peloton ceux considérés comme de mauvaise qualité. Différents critères sont pris en compte : leur conformité aux règles de la plateforme, les réactions qu’ils suscitent... Dans un post datant de juin 2019, Facebook explique améliorer son algorithme de modération grâce à des sondages soumis à ses utilisateurs afin de savoir ce qu’ils souhaitent voir en priorité. Mais la plateforme détaille assez peu tous les différents critères retenus.

Ce système est appliqué à n’importe quelle page très suivie de la plateforme, rien de particulier au discours de Mark Zuckerberg donc, ajoute Tucker Bounds.

900 émojis mécontents, contre 77 000 likes 

Tous les émojis (rire, pouce bleu, visage mécontent, cœur) envoyés par les spectateurs n’apparaissent pas non plus pendant le live. Le porte-parole explique qu’ils sont représentés proportionnellement au nombre de clics. Pendant le discours, les visages mécontents n’ont été utilisés « que » 900 fois contre 77 000 fois pour le pouce bleu. Ce qui explique pourquoi les spectateurs n’ont pas vu beaucoup d’émojis négatifs.

Pour le Washington Post, la modération des commentaires est une illustration de la manière dont Facebook fait en sorte que les contenus problématiques soient vus par un minimum de paires d’yeux, sans pour autant les supprimer complètement. Et donc de rester, en apparence, cohérent avec la liberté d’expression que l'entreprise estime défendre.

POUR ALLER PLUS LOIN :

> Facebook : quand une intervention privée de Mark Zuckerberg fuite dans les médias

> Amixem : l’algorithme a un pouvoir de vie ou de mort sur les youtubeurs

> Facebook : découvrez comment les médias modèrent vos commentaires

> YouTube : j'ai cherché des vidéo anti-vaccins, j'ai fini chez Alain Soral

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.