habillage
premium1
premium1
un gilet jaune avec l'inscrpition buy bitcoin
© AerysFeather

Faut-il investir dans le GiletJauneCoins, la crypto monnaie des Gilets Jaunes ?

Le 12 févr. 2019

Créée en novembre 2018, cette monnaie virtuelle a pour objectif de « favoriser la mise en place d’une économie plus juste ». Pour le moment seule une dizaine de personnes en possède… dont moi.

Cette histoire commence par un message posté vendredi 8 février sur Facebook. Dans le groupe Je suis Gilet jaune !, un internaute propose aux autres militants de recevoir gratuitement des GiletjauneCoins. Le post en question ne va générer aucun like ni aucun commentaire. Il faut dire que le monde des crypto-monnaies est plutôt complexe et éloigné des revendications du mouvement.

Une crypto pour une économie plus équitable

Ce n’est pourtant pas l’avis de son créateur, Nicolas Metzger. Passionné par les crypto-monnaies depuis 3 ans, cet internaute collabore avec l’équipe de Wale Tamer, un youtubeur belge qui fait du trading en direct. « L’idée du coin est venue d’une discussion sur le rond-point de ma commune, raconte-t-il. Je suis tombé sur une femme qui connaissait le bitcoin, elle m’a dit qu’il faudrait créer notre propre monnaie pour faire connaître la crypto aux gilets jaunes. »

Derrière cet objectif de vulgarisation des monnaies virtuelles, le GiletJauneCoin est aussi un outil de lutte. « Les décisions de nos hommes politiques, vendus aux banksters, réduisent la qualité de vie de l'ensemble des citoyens et compatriotes européens, qui s'inquiètent un peu plus chaque jour de l'avenir de leurs enfants et des futures générations, peut-on lire sur le site giletjaunecoin.com. Il est donc essentiel de préparer l’avenir en permettant une transition vers une économie plus juste et plus équitable, respectueuse de l’environnement, et basée sur la décentralisation économique et politique. Afin d'apporter aux gilets jaunes du monde entier cette indépendance économique et un soutien financier, les Gilets jaunes ont décidé de lancer, depuis la France, le GiletJauneCoin, basé sur les dernières technologies blockchain existantes. »

Je possède des GiletJauneCoins et ça ne sert pas à grand chose...

Même avec la meilleure des intentions, l’accès au fameux GiletJauneCoin n’est pas facile pour les néophytes. En suivant les conseils de Nicolas Metzger, je m’inscris sur le site Wave. Il s’agit d’une plateforme de Blockchain sur laquelle il est possible de créer des tokens personnalisés. L’inscription est plus compliquée qu’un simple compte en ligne et demande de correctement lire l’anglais ou de savoir naviguer sur un portefeuille en ligne. « C’est comme tout, ça s’apprend », me glisse le créateur de la monnaie face à mes petits doutes. Une fois le barrage de l’inscription ouvert, je partage ma clé publique avec lui. 24 heures plus tard, je constate que mon wallet est rempli avec 1 807 000 de GiletJauneCoin, soit l’équivalent d’une centaine de dollars.

Cependant, pour pouvoir toucher du vrai argent, il faut que je trouve une personne voulant bien m’acheter ces tokens. Quand je demande à Nicolas Metzger si d’autres internautes ont succombé aux sirènes de cette crypto-monnaie, il m’indique que nous ne sommes qu’une dizaine de personnes à en posséder. Outre l’impression de faire partie d’un petit club très confidentiel, je reste quand même sur ma faim. Les GiletsJaunesCoins risquent de dormir un bout de temps sur ce portefeuille en ligne. Mais qui sait, ils vaudront peut-être des millions d’euros dans un an ?

Quand le bitcoin s'incruste chez les Gilets jaunes

Vous trouvez cette expérience un peu bizarre ? Ce n’est toutefois pas la première fois que le monde des cryptos tente de se greffer au mouvement des gilets jaunes. Le 3 décembre 2018, un manifestant avait été pris en photo avec un gilet sur lequel était écrit Buy Bitcoin. 

Le cliché avait été retweeté par Anthony Pompliano, le créateur d’une newsletter de conseil en investissement très populaire avec le commentaire suivant : « Les manifestations à Paris sont un développement intéressant à propos des inégalités à travers le monde. Les gens en ont marre des gouvernements utilisant la planche à billets, qui augmente le coût de la vie, tout en faisant tomber davantage de personnes dans la pauvreté. » De là à penser qu’une crypto monnaie volatile et souffrant de nombreux problèmes techniques puisse être la solution à la crise des gilets jaunes, on vous laisse seul juge…

Commentaires
  • Les crypto-monnaies sont encore très marginales. Les crypto-monnaies auront un véritable intérêt le jour où les banques centrales les reconnaîtront pour permettre une vraie régulation contre les spéculations et autres blanchiment d'argent mafieux ainsi que Visa et MasterCard afin qu'elles puissent permettre éventuellement les mêmes usages que les monnaies traditionnelle s. Mais je crains que cela soit qu'une douce utopie. Si les gilets jaunes (les gens de gauche et/ou progressistes qui forment une majorité pas cette minorité de racistes et antisémites et quelques casseurs aussi) voulaient vraiment lutter pour une alternative crédible, ça serait pour les monnaies locales qui sont non spéculatives et aident vraiment les petits et commerçants qui fabriquent et vendent des produits et services de qualité. Les monnaies locales ont un meilleur avenir beaucoup plus grand que les crypto-monnaies je pense car elles peuvent se substituer véritablement à l'Euro.

    • Les crypto-monnaies sont marginales car peu ou pas du tout connues du grand public. Seul Bitcoin a su se faire un peu connaître fin 2017, lors de sa fulgurante bulle haussière (tout le monde parlait du Bitcoin) mais aussi lors de la chute brutale de son prix en 2018 et début 2019. L'intérêt des crypto-monnaies est qu'elles s'échangent sur des plateformes reposant sur la technologie révolutionnaire de la Blockchain. Le Bitcoin est la toute première crypto-monnaie basée sur cette technologie et depuis, des milliers d'autres crypto-monnaies ont été inventées et plus ou moins développées, mais 90% d'entre-elles disparaîtront, à terme, dont ce fameux GiletJauneCoin. Les banques centrales ne reconnaîtront jamais officiellement comme monnaies le Bitcoin, leLitecoin, l'Ethereum, le Zcash ou autre crypto car elles savent que si les peuples s'en emparaient, ils auraient la possibilité de s'émanciper des banques qui les aliènent... Les monnaies locales ne reposent pas sur une technologie fiable comme la Blockchain et comme leur nom l'indique, elles sont seulement locales et donc limitées. La démocratisation des crypto-monnaies, leur promotion, leur acceptation progressive par les commerçants prendra encore du temps mais tout comme internet, cette technologie est là pour durer, une nouvelle crise financière pourrait accélérer leur adoption.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.