habillage
Une personne fouille dans un dressing
© Photo by Becca McHaffie on Unsplash

Il n'y a pas que Vinted dans la vie : voici 5 alternatives

Le 10 oct. 2019

Le marché de la fripe explose. Pas étonnant que beaucoup de jeunes entreprises veulent leur part du gâteau. Luxe, sneakers, mode durable… Il existe des plateformes pour tous les goûts.

Patatam, la plus familiale

Comme sur Vinted, les vêtements vendus sur Patatam sont à très petits prix : des vêtements d’occasion généralement issus de la fast-fashion avec des rabais jusque 70 % sur le prix d’origine. Mais ici, on refourgue ses vieux habits par lot. La start-up de Bayonne fournit aux vendeurs un « Patabag » pré-affranchi à remplir et renvoyer à Patatam. La plateforme se charge ensuite de vérifier et d’évaluer le prix des articles. Le site était au départ destiné aux parents désireux de renouveler la garde-robe de leur progéniture sans trop se ruiner. Depuis 2017, il propose aussi des vêtements pour femmes. Entre 3 500 et 4 500 commandes sont expédiées chaque mois selon le site Presselib.

Depop, la plus instagrammable

L'application britannique se veut un mix entre Vinted et Instagram. Ici on fait sa sélection en likant des photos léchées – la plateforme donne d'ailleurs des instructions pour réussir ses clichés. On considère les vendeuses importantes comme des influenceuses. Et on parle de vêtements « pre-loved » plutôt que de fripe, c’est plus chic. La recette fonctionne plutôt bien : au Royaume-Uni, son marché d’origine, la plateforme fait partie du top 20 des applis de shopping. Depop s’adresse avant tout aux plus jeunes : 90 % des utilisateurs ont moins de 26 ans. Bonus : Emily Ratajkowski et Kate Nash vendent leurs vieilles tenues sur ce vide-dressing aux airs de réseau social.

StockX, la plus boursicoteuse

Sur ce site façon marché boursier de la basket vous pouvez scruter l’évolution du prix de la chaussure que vous convoitez, faire des enchères, et acheter. Si vous êtes vendeur, la plateforme se charge d’évaluer le prix selon l’état de votre sneaker et de l’envoyer à l’acheteur. Le site répertorie des milliers de chaussures dont beaucoup d’éditions limitées et de modèles vintage. StockX est la preuve (s’il en fallait une) que la seconde-main n’est pas qu’une tendance de bobos, c’est aussi un business juteux. Le marché mondial de la sneaker d’occasion est estimé par StockX à 6 milliards de dollars. Le site revendique 14 millions d’utilisateurs par mois. La start-up de Détroit lancée en 2016 a été valorisée à plus d’un milliard de dollars en juin 2019, rentrant dans le club select des licornes. Les plus patriotes préfèreront The Sole House, une version tricolore de StockX, qui souhaite lancer le premier Argus européen de la basket.

Vestiaire Collective, la plus luxe

C’est l’un des pionniers du dépôt-vente en ligne : il est arrivé sur ce marché en 2009. Et l’une des réussites « tech » françaises. Le positionnement de Vestiaire Collective est très haut-de-gamme. On y trouve essentiellement des marques de luxe. Les équipes de la plateforme authentifient les articles avant de les mettre en vente. Les vêtements et accessoires les plus tendance sont mis en avant. Ce service a un coût : la commission s’élève entre 20 et 25 % du prix de vente – contre 5 % chez Vinted par exemple. La plateforme, qui ne souhaite pas communiquer son chiffre d’affaires, peut compter sur la très bonne santé du luxe d’occasion. Le marché devrait atteindre 31 milliards d’euros en 2021, soit une croissance de 12 % par rapport à aujourd’hui, estime le BCG. Après l’Europe et les États-Unis, Vestiaire Collective compte accentuer sa présence en Asie.

Ethic2hand, la plus durable

On reproche parfois à certaines fripes en ligne de ne faire qu’alimenter notre soif de consommation en revendant et achetant des articles de piètre qualité en grande quantité. Le positionnement d’Ethic2hand est différent : redonner une seconde vie aux vêtements qualitatifs et éthiques. Sur le site de l’entreprise française, on trouve des marques comme les Jupons de Louison et Ekyog. Toutes respectent au moins l’un des critères suivants : des vêtements fabriqués avec des matériaux durables (coton bio, matière recyclée…), dans des conditions de travail respectueuses (les vêtements sont fabriqués dans l’Union Européenne, ou sont labellisés Fair Trade, Fair Wear ou Fair Mined). C’est sûr que le choix est moins luxuriant que sur Vinted, mais au moins vous pouvez remplir votre panier sans trop culpabiliser. Jamais entendu parler d’Ethic2hand ? Logique, la marque ne souhaite pas poster de publicités sur les réseaux sociaux dont elle « n’approuve pas l’éthique ».

LIRE AUSSI : 

6 applications qui luttent contre le gaspillage alimentaire

Au-delà de Yuka, quelles applications pour scanner vos produits ?

Vous voulez changer le monde ? On a trouvé les meilleures applications pour vous aider !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.