10-dollars

Record atteint : les VC investissent 10 milliards de dollars dans le Web3 au premier trimestre 2022

Les investisseurs privés (VC) s’enflamment pour le Web3 et ses applications. Les capitaux privés affluent dans ce secteur alors même que l’intérêt pour les NFT faiblit. Vous avez dit bulle spéculative ?

Applications basées sur la blockchain et les cryptomonnaies, protocoles du Web3, NFT… Le cash afflue vers les jeunes pousses de l’économie virtuelle. Au premier trimestre 2022, les VC ont injecté 10 milliards de dollars dans les entreprises du secteur. Un record d’investissement qui représente près du double des sommes engagées à la même période l’an passé et le triple des sommes mobilisées sur l’année 2020. Les données de la plateforme Pitchbook indiquent que les capitaux investis par les VC dans l’économie du Web3 ne cessent de grossir, malgré les corrections de marché sur les cryptomonnaies, l’effondrement des valeurs technologiques, le climat de bear market et la perspective d’un redressement des taux directeurs de la FED.

Les VC seraient-ils en plein FOMO ( « Fear of missing out » , soit la « peur de manquer » en anglais) ?

Ces investissements massifs dans l’économie du Web3 interviennent à un moment où la frénésie autour des NFT semble marquer le pas, alors même que les jetons non fongibles sont l’un des secteurs phares de l’économie du Web3. Le Wall Street Journal rapporte ainsi que les ventes globales de NFT s’effondrent. Les transactions ont atteint un pic en septembre 2021 avec près de 225 000 NFT échangés. La première semaine de mai, ce sont seulement 19 000 jetons non fongibles qui ont trouvé acquéreurs. Une dégringolade qui s'est poursuivie la semaine passée. Le nombre de wallets actifs a chuté de 88 %, rapporte le site spécialisé NonFungible.

Les NFT c’est déjà fini, on ne vous avait pas dit ?

Le relèvement annoncé des taux directeurs de la FED, la Banque Centrale américaine, fait peser une menace sur les actifs hautement spéculatifs, dont font partie les NFT. Ainsi, quelqu’un ayant acquis l’un de ces titres de propriété stocké sur la blockchain risque de se retrouver dans les semaines à venir avec une ligne de code qui ne vaut quasiment rien. Une mésaventure que vient de connaître Sina Estavi, qui avait fait l’acquisition du NFT du premier tweet ayant été publié sur le réseau social Twitter, au moment où l’engouement pour ces actifs était à son pic. Près d’un an plus tard, le tweet a perdu 99 % de sa valeur.

L’omniprésent et encombrant Elon Musk a lui-même apporté sa pierre à l’édifice du NFT-bashing. Son intervention a pris, comme souvent, la forme d’un tweet moqueur.

Si les NFT sont effectivement une bulle, alors elle est peut-être déjà en train d’exploser.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.