Le chiffre 10160 sur fond bleu avec des logos Twitter

Le NFT du premier tweet de Jack Dorsey ne vaut déjà plus grand-chose

© Hermione Bosseboeuf

Sina Estavi avait acheté 2,9 millions de dollars le premier tweet de Jack Dorsey en 2021. Il espérait le refourguer pour 50 millions de dollars. Mais pour le moment, l’offre la plus haute plafonne à 10 160 dollars. 

Sina Estavi avait sans doute cru faire une bonne affaire. En mars 2021, cet entrepreneur achète le premier tweet de Jack Dorsey – fondateur et ex-PDG de Twitter – pour la coquette somme de 2,9 millions de dollars sous forme de NFT. En 2021, le marché des NFT, ces jetons non fongibles qui permettent d'authentifier un objet numérique, est en train d’exploser. Des mèmes historiques se vendent comme des petits pains, des œuvres numériques plus ou moins réussies aussi. Donc le premier tweet de l’histoire du monde doit forcément valoir le coup. 

Le tweet a perdu 99 % de sa valeur 

Près d’un an plus tard, l’affaire de Sina Estavi ne semble plus si juteuse. Le 6 avril 2022, Il a remis en vente le tweet de Jack Dorsey espérant en obtenir 50 millions de dollars. Grand seigneur, il envisage même de verser la moitié à une association luttant contre la pauvreté en Afrique. « Pourquoi ne pas donner 99 % de la somme ? », suggère d’ailleurs Jack Dorsey. Sauf qu’une semaine après la mise aux enchères, les acheteurs ne se bousculent pas au portillon. Les offres vont de 0,0019 ETH (6 dollars) à 3,3 ETH (soit 10 160 dollars) pour la plus haute. Le tweet a donc perdu 99 % de sa valeur. La vente doit être clôturée jeudi, précise Protocol

Il y a quelques jours, la plus haute offre plafonnait à 280 dollars. Ce n’est qu’après quelques articles dans la presse américaine, que les enchères ont légèrement progressé. 

Lors de sa première mise en vente, ce NFT de Jack Dorsey avait suscité quelques haussements de sourcils. À quoi donne accès un certificat d’authenticité pour la capture d’écran d’un tweet présent sur un compte sur lequel vous n’avez aucun contrôle ? Si Jack Dorsey supprime son tweet, que vaudra cette capture ? Contrairement à d’autres NFT qui peuvent présenter un intérêt artistique, ou qui garantissent l’accès à une forme de communauté (le Bored Ape Yacht Club par exemple, ces singes virtuels qui s’échangent pour plusieurs millions de dollars), le tweet de Jack Dorsey semblait incarner l’inutilité que l’on reproche souvent à ces jetons non fongibles.

Le marché des NFT s’essouffle un peu

Il y a quelques mois, certains étaient toutefois prêts à débourser plusieurs millions de dollars pour l’obtenir. Entre-temps, le marché des NFT, vérolé par de multiples arnaques, s’est essoufflé. En mars, les ventes de NFT se sont effondrées de 60 % par rapport au mois précédent sur la marketplace OpenSea selon le média spécialisé Forkast News. Signe que le marché est saturé de nouveaux lancements, et que les acheteurs ont du coup tendance à se concentrer sur les projets qui fonctionnent déjà. 

Pas de bol pour Sina Estavi qui espérait se refaire grâce à cette vente. Ses deux entreprises crypto, Bridge Oracle et Cryptoland, se sont effondrées l’an dernier suite à son arrestation en Iran, rapporte CoinDesk.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.