Le visage de deux personnes déguisées en elfe

Ni garçons, ni filles, mais des êtres féériques... Qui sont les xenogenders ?

© Documentaire Neurodungeon diffusé sur Arte

Cyber-sirène, gobelin queer, elfe alien… Inspirés par les avatars de jeux vidéo, les xenogenders veulent aller au-delà de la binarité homme-femme.

« Je n'ai pas envie d'être un garçon, je n'ai pas envie d'être une fille, j'ai plutôt envie d'être une espèce d'être féérique » , affirme Hildegarde. Cheveux courts bleu néon, appendices d'oreilles et nez elfique sur le visage, iel apparaît au tout début du documentaire Neurodungeon de Zoltan Hauville, Matthieu Foucher et Maya Rosa, diffusé dans l'émission Tracks de Arte. Bienvenue dans le monde coloré et militant des xénogenrés.

Comme un avatar : construire sa propre représentation

Le néologisme xénogenre vient du grec xeno (l'autre). Les xénogenrés (ou xenogenders en anglais) sont donc des individus qui s'identifient à un « autre » genre : animal, végétal, objet inanimé ou même « humeur » , précisent les réalisateurs du documentaire.

Été 2021, une centaine d'individus se définissant comme xénogenrés se sont retrouvés pour un festival sur la presqu'île de Messana en Grèce. Yessi Perse, le duo d'artistes derrière le collectif espagnol Neurodungeon, pionnier de la scène cyber-médiévale, raconte : « Les avatars nous intéressent beaucoup. Quand tu crées ton avatar, tu construis ta représentation. » Kaverna, membre du collectif, poursuit : « On s'éloigne du corps, et on explore d'autres formes xénomorphes, de fantaisie... » Ou comme le précise un autre : « On ouvre le champ des possibles et on se promène. »

Crédit photo : le documentaire Neurodungeon diffusé sur Arte réalisé par Zoltan Hauville, Matthieu Foucher et Maya Rosa

Alors que la première soirée du festival se lance, Ariel 136 tient à clarifier les choses sur l'identité qu'il s'est choisie : « Gobelin, pas troll. Gobelin, parce qu'un peu pick-pocket, deal sous la banane, tout ça me va plus, parce que c'est gobelin, tu vois. En vrai, si on veut vraiment rentrer dans le détail, c'est korrigan (ndlr : créature légendaire bretonne comparable au lutin), parce que je suis Breton !  »

Un monde numérique cyber-féodal

Inspiré par le Manifeste Xénoféministe rédigé en 2015 par un collectif polymorphe qui entendait questionner la notion de genre à l'ère numérique, Neurodungeon ambitionne de rallier toutes les minorités opprimées à la lutte contre le sacro-saint système hétéro-patriarcal blanc.

Dans le documentaire, les artistes soulignent que leur but est de nous faire prendre conscience de notre condition de serf dans un monde numérique « cyber-féodal » dominé par les GAFAM, seigneurs du système. Pour le collectif, notre société serait l'équivalent d'un jeu vidéo avec des règles, un maître qui donne le ton (le capitalisme, qui impose ses règles) et des personnages qui commencent la partie avec moins d'avantages que d'autres...

Et le concept séduit, notamment sur TikTok, où le hashtag #xenogender compte près de 56 millions des vues, associé notamment à #nonbinary (non-binaire), #trans, #neopronouns et #genderfluid, qui cumulent de leur côté 5,3 milliards de vues.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.