premium1
premium1
habillage
Deux bouteilles de lait dans un frigo
© Debby Hudson via Unsplash

Vendre son sperme ou son lait maternel sur le net, les business qui montent aux US

Le 13 janv. 2021

Les banques de sperme font aussi partie des business touchés par la crise du Covid-19.

À la faveur de la pandémie, la vente de fluides corporels se développe à vitesse grand V sur internet. Et ça peut rapporter gros.

Des banques de sperme à sec

À cause du Covid-19, les banques de sperme américaine sont à sec. Les donneurs habituels ont cessé de venir et le confinement a empêché le recrutement des nouveaux, indique le New York Times. Mais la demande, elle, n’a pas disparu. Même si la pandémie a contraint certaines personnes à remettre à plus tard les projets de bébés, pour d’autres c’est au contraire le moment d’y aller. Une situation qui conduit au développement d’un marché parallèle en ligne.

Influenceuse « don de sperme »

Sur Facebook, les groupes de donneurs – ou plutôt vendeurs, puisque les États-Unis autorisent le don contre compensation financière – ont donc le vent en poupe. Certains réunissent même des dizaines de milliers de membres. A première vue, ça ressemble à une marketplace traditionnelle. Sauf qu’au lieu des produits, les donneurs postent leur photo en détaillant leurs caractéristiques. Et l’expérience peut même se transformer en business d’influence. Sur TikTok, Kayla Ellis, enceinte de son deuxième enfant, anime un compte suivi par 100 000 personnes autour de son expérience de « don de sperme privé ».

@theellisisland17

I think I’m shadowbanned 🤦🏻‍♀️ ##donorconceived ##lgbtfamily ##pregnant ##2momsarebetterthan1 ##momsoftiktok ##babiesoftiktok

♬ Ugh Ugh Ugh WHOAA - MAX FENLON

Vente de lait maternel en ligne

Il n’y a pas que le sperme qui s’échange à bon prix sur le net. Grâce à toutes les propriétés qu’on lui prête, le lait maternel fait aussi partie des bons filons dans la catégorie « fluides corporels ». La série documentaire Netflix L’industrie du bien-être consacrait d’ailleurs un épisode à ce sujet. Depuis l’apparition du Covid-19, le lait maternel a régulièrement été exploré par les immunologues comme possible piste pour lutter contre le virus. De quoi booster encore un peu plus sa popularité.

Mais le monde de la Tech pourrait bien mettre fin à la fête. Les start-up veulent aussi leur part du biberon et une course à la production de lait maternel de synthèse est déjà engagée.

Alice Huot - Le 13 janv. 2021
À lire aussi
premium 2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.