habillage
Des jambes dans un legging gris
© iprogressman via GettyImages

Après le confinement, on veut continuer à travailler en jogging

Le 24 juin 2020

Après avoir passé le confinement à télétravailler en jogging, plus personne n’a envie de ressortir ses « vêtements de bureau ». Le secteur de la mode s’adapte.

Situation inédite, le confinement a évidemment bouleversé notre quotidien et toutes nos habitudes : du travail à notre alimentation en passant pas nos garde-robes. Ces dernières ont été particulièrement touchées. Le télétravail de masse a aussi généralisé le port du jogging, tous les jours, tout le temps.

Un jogging à tout faire

Assis sur le canap’ à tapoter derrières nos écrans, un simple jogging suffisait à couvrir nos besoins vestimentaires même durant les heures de boulot. De toute façon sur Zoom, nos collègues ne voient pas ce qu’il se passe en-dessous de la ceinture. Résultat : on a fait beaucoup moins attention à nos vêtements et on a tout misé sur le confort – ou les fringues virtuelles. La tendance est donc à l’hybridation des vêtements avec comme idéal la tenue qui permet d’assurer en réunion, de faire sa séance de yoga et de gérer les enfants, le tout sans avoir à se changer.

Du confort même en open space

La percée du jogging dans nos placards date d’avant la crise du Covid-19. La tendance de l’athleisure (contraction de athletic et leisure) avait déjà commencé à brouiller la frontière entre tenue de ville et accoutrement sportif. Des marques comme Lululemon ou Fabletics ont bâti des empires sur des leggings et d’autres entreprises installées comme Repetto ont développé des collections athleisure.

À la lumière du confinement, la tendance prend une nouvelle saveur. « Lors du retour au bureau post-Covid, personne ne va avoir envie de faire une croix sur le confort », explique Jessica Harman de l’agence WGSN dans un article de Wired. Une étude d’Allied Market Research estime ainsi que le marché de l’athleisure devrait peser près de 257 milliards en 2026. Et il devrait aussi changer d’esthétique. Bye bye, les leggings multicolores qui crient « je sors de mon cours de gym suédoise ». Bonjour les couleurs neutres et coupes simples, compatibles avec l’open space.

Les marques de mode s’adaptent à ce nouveau besoin. La marque américaine époque évolution a carrément lancé une collection baptisée WFH, pour Work From Home. La promesse : des pantalons aussi confortables qu’une paire de leggings mais qui ressemblent à des pantalons de tailleur. Pareil chez Veilance, qui propose des blazers pour hommes qui ressemblent à des vestes de costumes avec lesquels on pourrait presque aller courir.

De la Tech et des nouvelles matières performantes

Si la tendance prend, c’est surtout grâce à la Tech. Pour faire des vêtements à la fois confortables et professionnels, l’industrie de la mode regarde du côté des nouvelles matières. Finis les cols de chemise amidonnés, ce sont désormais les matières souples, et respirantes qui ont la cote. La marque Lunya promet un tissu « souple et durable qui améliore la circulation sanguine et aide à se recharger et se régénérer. » Rien que ça. Il ne s’agit pas que de petites marques confidentielles puisqu'Uniqlo se lance aussi à fond dans la tendance. La marque japonaise vient d’élargir sa gamme AIRism, une technologie qui permet d’obtenir des vêtements qui absorbent l’humidité mais restent secs. D’abord consacrée uniquement aux sous-vêtements, la collection comporte désormais des t-shirts, des pulls, des robes, et des polos. De quoi redonner du baume au coeur à ceux qui n'avaient pas envie de quitter leur confinement.

Alice Huot - Le 24 juin 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.