premium1
banniere
slip d'une jeune fille avec des fleurs dedans
© PeopleImages par Getty Images

Confinement : notre hygiène corporelle baisse et l'usage des sous-vêtements aussi

Le 21 avr. 2020

Vous le soupçonniez ? On a les chiffres ! Effectivement, avec le confinement, on se lave moins... et on porte moins de sous-vêtements (propres ou pas).

C'est une enquête Ifop publié pour 24Matins.fr qui le révèle. On a peut-être profité du repli social lié au confinement pour apprendre à cuisiner, mais visiblement notre toilette et le lavage de nos sous-vêtements en prennent un coup.

Les femmes se lavent moins, mais toujours plus que les hommes

Depuis la mise en place du confinement, 67 % des Français procèdent à une toilette complète au moins une fois par jour. Les femmes restent plus concernées par cette pratique, aussi bien avant le confinement (81%), qu’après sa mise en place (74%). Les hommes en revanche, plus réticents à pratiquer la toilette quotidienne, le sont d’autant plus aujourd’hui (61%, contre 71% avant le confinement). On savait que la gent masculine était moins soumise à la détresse psychologique que les femmes en ce moment, mais elle est aussi visiblement moins perturbée par la saleté, donc.

Plus on est nombreux, mieux on se lave

On observe cependant  que le nombre de personnes confinées dans un même foyer a une influence sur la fréquence de toilette complète : en effet, 85% des femmes vivant avec plus de 4 personnes, se lavent tous les jours, contre 77% pour celles confinées avec 3 personnes et 66% étant confinées seules.

Même observation chez les hommes qui feront nettement plus facilement l’impasse sur la toilette lorsqu’ils sont seuls (49%) que lorsqu’ils sont confinés avec plus de 4 personnes (70%).

Laisser aller sur l'hygiène de nos sous-vêtements

Concernant la fréquence de changement de sous-vêtements, 91% des femmes en changent quotidiennement contre seulement 68% des hommes. Chez les premières, le confinement n’a pas réellement eu d’impact sur leurs habitudes (94% avant contre 91% aujourd’hui), mais chez les seconds on observe un léger “laisser aller” (73% avant contre 68% aujourd’hui !).

Là encore, plus les Français côtoient de personnes dans le foyer de confinement, plus leurs prédispositions à changer de sous-vêtements tous les jours sera élevée. Une tendance qui s’observe notamment chez les hommes : 56% des Français vivant seuls changent de slip/caleçon “tous les jours”, contre 68% en moyenne.

Le mouvement “No bra” gagne des adeptes

Le confinement va-t-il “libérer” les seins des femmes ? Il semble en effet que le mouvement progresse : 8% des femmes confinées ne portent jamais ou presque jamais de soutien-gorge, contre 3% avant le confinement. Et la tendance “No bra” est encore plus accentuée chez les jeunes de moins de 25 ans (20%).


Méthodologie

Réalisée auprès d’un échantillon de 1016 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, cette enquête nous permet notamment de faire le point, en période de confinement, sur les comportements d’hygiène corporelle et vestimentaire des Français ainsi que l’appréciation de leur état physique.

Béatrice Sutter - Le 21 avr. 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.