Une jeune femme habillée de blanc sur un fond violet

Musique : c'est quoi la « sapphic pop » ?

Portée par des artistes queer, la « sapphic pop » est un sous-genre musical prolifique qui trouve aujourd'hui un nouvel écho.

Après l'apocalypse pop, les critiques ont étiqueté un nouveau sous-genre musical, la « sapphic pop », énième signe de l'éclatement des tendances et de notre envie de les catégoriser. Pas toujours très heureusement selon certains.

C'est quoi la « sapphic pop »  ?

Sur TikTok, le nom de l'artiste queer norvégienne girl in red est utilisée comme un code. Poser la question « Est-ce que tu écoutes girl in red ?  » est devenue selon them un moyen pour les jeunes filles homosexuelles d'afficher et affirmer leur orientation. Tant et si bien que Hailey Margo, artiste américaine de 19 ans, a consacré une chanson à la fameuse question : Do You Listen To Girl In Red ? Plus globalement, clamer sa passion pour la chanteuse serait le moyen d'annoncer sa proximité, ses affinités ou son appartenance à la communauté LGBTQA+.

D'après les critiques musicales, girl in red serait l'une des dernières artistes en date à s’inscrire sous la bannière pastel de la « sapphic pop », aussi appelée wlw anthems, pour hymne en l'honneur d'une woman-loving-woman (une femme qui aime une femme). « Le queer-checking de la génération Z a désormais sa propre bande-son, et une communauté croissante d'artistes et d'auditeurs se rassemble sous la bannière de la "pop saphique", un quasi-genre de musique par et/ou pour les femmes qui sont attirées par d'autres femmes », souligne le média américain Vulture, qui s'échine à décortiquer les moindres soubresauts de la pop culture.

Les égéries du mouvement seraient selon le média les « vétérantes de la pop indie » comme Tegan and Sara ou King Princess. Néanmoins, l'étiquette engloberait également des artistes masculins comme Hozier ou Sufjan Stevens en raison de la tonalité de leurs morceaux. Spécialiste de la pop culture, la journaliste Emma Madden a précisé pour le podcast Switched on Pop que le genre musical se caractérisait par « une approche douce et tactile », plus « sensuelle que sexuelle. »

Le danger de l'étiquette sapphic pop

« La définition actuelle d'une chanson "sapphic pop" fait de la musique et de l'identité lesbienne une catégorie de marché homogène, définie par une douceur empreinte de la promesse de sensations tactiles et de désir insoutenable », souligne NPR. D'après le média, l'étiquette sapphic pop a le mérite de contribuer au sentiment d'appartenance à une communauté accueillante et bienveillante. Il faudrait toutefois manipuler le label avec précaution car il pourrait perpétuer une représentation biaisée et trop homogène de l'identité lesbienne. Le genre se cantonne en effet dans sa grande majorité à un registre émotionnel unique, tout en mettant en scène la même figure de femme lesbienne : blanche, mince, cisgenre et souvent sexuellement timide.

Pour en savoir plus : écouter le podcast The Sound of Sapphism par Switched on pop.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.