Montage Uncle Sam I want you avec tête de Zemmour

De l'Art de convaincre : deux livres clés pour comprendre la propagande contemporaine

D'Aristote à Eric Zemmour, convaincre n'est-il qu'une joute verbale ? On vous a trouvé deux livres pour apprendre à décrypter les pièges de la rhétorique, cette science de la conviction qui passe par la maîtrise du verbe.

L'élection Présidentielle 2022 approche à grands pas, et vous voici déjà confronté aux grands discours des uns et des autres. Pour s'en sortir, certains se chargent d'en vulgariser les propos. D'autres proposent d'étudier les discours de très près. Car, si convaincre est un métier, garder son libre arbitre face aux messages dont on nous bombarde, c’est du boulot.

Clément Viktorovitch, Le pouvoir rhétorique

Comment distinguer les arguments d’autorité des arguments de cadrage, ou les objections ad personam de celles ad hominem. C’est le projet du Pouvoir rhétorique, premier essai, roboratif, de Clément Viktorovitch, chroniqueur de France Info, qui y décrypte les discours politiques. Ce traité de rhétorique, science du langage censée emporter la conviction, met ses pas dans ceux d’Aristote, Cicéron et Schopenhauer. Avec l’humble nouveauté de prendre ses exemples dans les débats télévisés contemporains : un ministre accusé d’évasion fiscale, un polémiste dénonçant l’islam radical… Ou dans notre vie quotidienne : un désaccord avec sa compagne sur le choix du restaurant, un dîner entre amis où l’on exprime des convictions écolos…

Clément Viktorovitch, Le pouvoir rhétorique – Apprendre à convaincre et à décrypter les discours : disponible ici

David Colon, Les maîtres de la manipulation

Complément enrichissant à ce livre, celui du professeur à Sciences Po David Colon raconte l’avènement de la communication moderne à travers l’histoire de ses Spin Doctors et autres « maîtres de la manipulation ». Une histoire qui commence avec Ivy Lee, qui, avant la Première Guerre mondiale, fit danser John D. Rockefeller avec ses mineurs devant les journalistes et conseillait à ses clients de « dire la vérité, car tôt ou tard le public la découvrira ». Le récit traverse ensuite le XXe siècle jusqu’à Roger Ailes, créateur de Fox News, ou Steve Banon, conseiller de Donald Trump, beaucoup moins soucieux de vérité, semble-t-il.

David Colon, Les maîtres de la manipulation – Un siècle de persuasion de masse : disponible ici

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.