habillage
premium1
premium1
Une femme en pyjama dans son lit devant son ordinateur portable en train de boire une tasse de café
© Anna Nekrashevich via Pexels

Télétravail : le pyjama peut nuire à notre santé mentale, pas à notre productivité

Le 26 janv. 2021

Ce n'est pas l'habit qui fait la productivité. En revanche, il en dit long sur notre état mental.

La généralisation du télétravail a fait naître de nouveaux usages et de nouvelles injonctions, comme ne pas travailler depuis son lit. Parmi les pratiques de télétravail les plus mal vues, le fait de passer la journée en pyjama arrive sûrement en tête de liste. En cause : la tenue trop relax nuirait à la productivité. Une étude australienne menée sur des chercheurs et personnels administratifs de 5 centres de recherche remet les pendules à l’heure.

Le télétravail, un bon plan pour la productivité

Bonne nouvelle ! De façon générale, le télétravail ne nuit pas à la productivité. Près des deux tiers des sondés indiquent que le travail à distance ne fait pas baisser leur efficacité. Et ce, quel que soit le type d’activité effectuée. Pour la rédaction d’articles scientifiques, le télétravail accroît même la productivité de 41% des sondés.    

Autre enseignement important de l’étude, la tenue n’a pas d’impact sur la productivité. Les adeptes du pyjama sont tout aussi efficaces que les résistants du costard. En revanche, les auteurs de l’étude montrent une corrélation entre les sondés qui travaillent en tenue de nuit et ceux qui déclarent un plus grand impact négatif sur leur santé mentale. Mauvaise nouvelle pour ceux qui misent tout sur le combo jogging-chaussettes, l’étude l’assimile au port du pyjama. Les auteurs recommandent donc de s’habiller normalement avant de commencer sa journée de travail plutôt que d’investir dans des « vêtements de nuit ou tenue d’intérieur à la mode ».

Pour la productivité, il y a pire que le pyjama

D’après l’étude, les vrais ennemis de la productivité durant cette période de télétravail imposé sont surtout les problèmes techniques. Puis, les enfants. Sans surprise, les parents qui télétravaillent avec des enfants en bas âge voient leur productivité chuter. Enfin, les colocataires ou compagnons peuvent aussi être source de perturbation. L’étude mentionne « plusieurs anecdotes impliquant des colocataires trop indécentes pour être incluses dans un papier scientifique » ainsi que le cas d’un sondé dont la réunion a été interrompue par une crise de somnambulisme. Comme quoi, il y a bien pire qu’un pyjama...

Alice Huot - Le 26 janv. 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.