Multi-écrans rime avec fracture numérique

À l’approche des fêtes et alors que les équipements numériques s’annoncent comme les stars de Noël, Microsoft dévoile les résultats de la deuxième édition de son Baromètre « Enjeux Numériques », consacré cette fois au rapport que les Français entretiennent avec leurs écrans. L’étude réalisée avec TNS-Sofres analyse les ressorts du multi-équipement et des usages connectés.

 

En terme d’équipement, l’ordinateur (fixe et portable) demeure l’écran le plus « démocratique » : le taux d’équipement est sensiblement le même dans les catégories sociales supérieures (69% pour un PC fixe) et inférieures (71%), et l’ordinateur fixe reste le point de départ et de convergence de nombreux usages numériques, en particulier les plus élaborés (retouche photo, montage vidéo, bureautique…).

 

Les écrans mobiles se développent toutefois : 50% des Français sont équipés de PC portables, 20% de smartphones et 2% de tablettes. La TV connectée quant à elle reste un concept flou pour 30% des Français.

 

Alors que l’équipement se développe, les usages multi-écrans deviennent une réalité, pour le travail et pour les loisirs : 74% des Français pensent que cela simplifie la vie professionnelle, 73%  considèrent la vie connectée comme une opportunité pour la culture et le divertissement, avant d’y voir celle de faciliter leur quotidien (66%). Les usages qui bénéficient le plus du multi-écrans sont le mail, les réseaux sociaux, la photo et le streaming notamment.

 

Pourtant un phénomène nouveau révélé par l’étude s’affirme : le multi-écrans redéfinit les contours de la fracture numérique. En termes d’équipement mobile: il existe des clivages d’âge et de catégories sociales marqués dans ce domaine.

En effet, les PCS- (Professions et Catégories Socioprofessionnelles -) sont 3 fois moins équipées en mini-ordinateurs portables que les PCS+ (5% versus 14%). Les plus de 65 ans sont seulement 2% à en être équipés, contre 19% chez les 15-24 ans. Si 20% des Français possèdent un smartphone (27% de PCS+ et 20% de PCS-), les jeunes générations (15-24 ans) sont 10 fois plus équipées que les plus de 65 ans (42% contre 4%).

 

En termes d’usage, les usages liés à la « productivité » sont surpondérés chez les PCS+. Si chacun ou presque utilise l’e-mail (95% des PCS+ contre 86% des PCS-), l’usage de logiciels bureautiques creuse l’écart (64% des PCS+ contre 46% des PCS-), tout comme les opérations bancaires par Internet (61% des PCS+ contre 44% des PCS-).

 

En termes de génération, les 65 ans et plus sont encore marginalement équipés. Ils sont seulement 38% à disposer d’un ordinateur fixe, 28% à disposer d’un ordinateur portable et 4% de smartphones. 67% des seniors ne voient pas l’utilité d’une vie connectée multi-écrans.

 

Cette étude permet d’identifier des  facteurs de blocage à l’adoption d’une vie connectée multi-écrans :  70% des Français considèrent que le prix est un frein majeur, tandis que 20% d’entre eux estiment qu’ils n’auront jamais d’écrans mobiles parce que c’est trop cher.  Par ailleurs, 72% des Français estiment que la vie connectée est inquiétante pour la sécurité et la vie privée. A ce titre, l’ordinateur du domicile demeure l’écran de confiance pour des usages tels que l’e-shopping ou les opérations bancaires sur Internet.

 

Face à la nouvelle fracture numérique qui sépare les Français, Microsoft a pour objectif de créer les conditions du choix pour le consommateur, notamment avec les PC Windows et les smartphones Windows Phone 7, en partenariat avec les constructeurs et les opérateurs.

 

Microsoft s’engage également en matière de sécurité et vie privée: anonymisation des informations jusqu’au dernier octet tout en limitant à six mois la durée de conservation de l’adresse IP, fonctionnalité « tracking protection », qui permet de protéger l'internaute contre le traçage de son activité web.

 

Enfin, Microsoft mène aux côtés des associations des actions pour que le numérique soit aussi un facteur de réinsertion et de développement professionnel, pour tous.

 

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.