premium 1
premium 1 mobile
NEtflix

Harcèlement en ligne : Netflix accuse

Le 30 août 2016

En septembre, Netflix revient avec un documentaire poignant, retraçant l’histoire de deux adolescentes américaines violées puis harcelées en ligne.

Présenté au festival du film de Sundance en janvier dernier, « Audrie & Daisy », le nouveau documentaire de Netflix sera disponible à partir du 23 septembre.

 

Il retrace les histoires tragiques de deux adolescentes, Audrie Pott et Daisy Coleman. Réalisé par le couple Bonni Cohen et Jon Shenk, il revient sur un sujet qui questionne : les dérives violentes des réseaux sociaux, mais aussi la mobilisation qu’ils permettent.

Bande annonce : Audrie & Daisy

Toutes deux victimes de viol, Audrie & Daisy ont été filmées par leurs agresseurs. Après la mise en ligne de la vidéo de son agression, Audrie devient la risée de son école en Californie. Humiliée publiquement et harcelée quotidiennement, elle préfèrera mettre fin à ses jours que d’affronter ses détracteurs.

De son côté, l’agresseur de Daisy, qui a pourtant confessé avoir eu des rapports sexuels avec elle alors qu’elle était en état d’ébriété (et mineure), n’a pas été condamné. Joueur star de football américain, coqueluche de la petite ville où il habite, et fils d’un ancien député républicain, il sera acquitté.

J'étais le patient zéro de la perte de réputation instantanée à l'échelle mondiale

Monica Lewinsky

Effet de masse oblige, les accusations de mensonge à l’encontre de la jeune fille et de sa famille se multiplient en ligne, à grands renforts de hashtags haineux, mais aussi IRL. Cela passe par des t-shirts arborant des messages de soutien à l’agresseur à des actes beaucoup plus violents : la famille de Daisy est contrainte de déménager, suite à l’incendie volontaire de sa maison.

 

Alors qu’internet tout entier semble se défouler sur les Coleman, les Anonymous décident de prendre les choses en main. Leur objectif : rouvrir l’enquête, et exploiter les preuves filmées qui n’avaient jusqu’alors jamais été mise à contribution. « Nous avons réuni 5 à 10 membres d’Anonymous via Twitter et créé une chatroom sécurisée par un mot de passe pour pouvoir discuter et planifier l’opération à l’abri des yeux indiscrets », explique l’un des membres.

Le groupe publie une vidéo accusatrice ainsi qu’une page Facebook dévoilant le nom du violeur, ainsi que le nom et du numéro de téléphone du procureur chargé de l’affaire.

 

La lutte contre l’humiliation publique subie par les victimes et le voyeurisme de ceux qui s’en délectent sont aujourd’hui le combat de nombreuses personnalités. Récemment, Monica Lewinsky s’en est fait la porte-parole. Elle explique ainsi avoir été « le patient zéro de la perte de réputation instantanée à l’échelle mondiale ».

 

Monica Lewinsky - the price of shame
Selon The Guardian, dont les équipes ont pu assister à une projection en avant-première du documentaire, le film devrait secouer le pays et provoquer une vague de discussions. Rendez-vous le 23 septembre.
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.