premium1
premium1
femme submergée par des lettres

Données personnelles : le nombre de plaintes a explosé en 2017

Le 10 avr. 2018

Depuis 40 ans, la CNIL veille sur les données personnelles des Français. Et ce n’est pas près de s’arrêter ! En 2017, le nombre de plaintes a explosé révèle le rapport annuel de la commission.

Données volées, failles de sécurité, utilisations abusives d’informations personnelles, les Français sont de plus en plus nombreux à tenter de reprendre le contrôle de leur vie sur Internet. Le nombre record de plaintes enregistrées par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) en 2017 en témoigne.

Les citoyens français sont de mieux en mieux informés sur leurs droits et de plus en plus concernés par l’utilisation de leurs données personnelles par des tiers. Pour la première fois, en quarante d’existence, l’autorité indépendante a ainsi reçu plus de 8 000 plaintes. Depuis la création de l’institution, le nombre de requêtes déposées ne cesse d’augmenter. L’année passée, 8 360 requêtes ont été collectées par la commission contre 7 703 en 2016, soit une augmentation de 8%. Et à quelques semaines de l’entrée en vigueur du RGPD, la CNIL risque de continuer à avoir du pain sur la planche.

Les principaux secteurs concernés par les réclamations des Français sont Internet et le secteur du commerce et du marketing, qui concentrent à eux deux presque la moitié des plaintes. Le nombre personnes qui décident d’exercer leur droit à l’oubli est en augmentation : 355 demandes de déréférencement ont été adressées à la CNIL. Un tiers des demandes concerne le retrait de contenus comme des commentaires laissés sur les réseaux sociaux, des photos ou des vidéos. Comme Amazon qui enregistre les conversations via son assistant vocal Alexa et collecte des milliers de données, les entreprises récoltent de plus en plus d’informations personnelles. Naturellement, les clients formulent de plus en plus de demandes de suppression de données et de correction d’informations erronées.

Avec l’expansion du commerce en ligne, les pratiques abusives se multiplient. Le rapport annuel de la CNIL révèle que ces entreprises sont visées par des plaintes concernant les spams. La commission annonce d’ailleurs traiter les demandes liées aux mails intempestifs de façon collective après signalement sur la plateforme de l’association Signal Spam.
Côté bureau, les plaintes concernant l’utilisation des données dans le cadre du travail représentent 17% du total et enregistrent une hausse de 2% par rapport à 2016. Dispositifs vidéo, géolocalisation, accès à la messagerie pro, l’environnement professionnel pose de nombreuses questions liées aux informations personnelles et au respect de la liberté des collaborateurs. La Charte Ethique et Numérique des RH vise à encadrer ces pratiques et permettra peut-être de faire baisser le nombre de requêtes adressées à la CNIL en 2018.
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.