habillage
premium1
premium1
Un stade rempli de poupées sexuelles à Séoul
© Twitter

Poupées sexuelles, app-laudissements et public en carton : remplir les stades en pleine pandémie

Le 27 mai 2020

Alors que les athlètes reprennent peu à peu leurs pratiques sportives, les stades sont toujours vides de leur public. Retour sur 3 initiatives pour combler le vide des gradins.

Alors que la pandémie du Covid-19 empêche les fans d'emplir les stades, les clubs de foot et les supporters rivalisent d'ingéniosité pour donner un peu de vie à ces lieux dépeuplés.

Au Japon, une appli pour applaudir

Le Japon prépare le retour de ses équipes de football sur les stades. Et pour les motiver à rechausser les crampons malgré l’absence de supporters, Yamaha a développé une application qui devrait donner du baume au cœur aux joueurs : Remote Cheerer.

Le principe est simple : le public suit le match en direct – à la télévision, la radio, ou en ligne – et peut enregistrer ses réactions (cris de joie, chants d’allégresse, ou explosions de tristesse). Celles-ci sont ensuite retransmises via des haut-parleurs présents dans les stades. Un test grandeur nature a été effectué au stade Ecopa de Shizuoka. Pour celui-ci, les fans ont uniquement pu choisir des réactions via des options déjà proposées – encouragements, applaudissements, chants, ou huées – à faire résonner à travers 58 enceintes. À voir si une option « aux chiottes l’arbitre » est ajoutée pour la VF.

En Allemagne, un public en carton

En Allemagne, les matchs de la Bundesliga ont déjà repris. Pour les fans, pas question de laisser leur équipe favorite sans soutien. Le Borussia VfL Mönchengladbach peut ainsi compter sur sa communauté : celles et ceux qui soutiennent le club ont fait imprimer leur double cartonné, et grandeur nature SVP.

En Corée du Sud, des sex dolls

À Séoul, le match entre le FC Séoul et le Gwangju FC n’est pas passé inaperçu. Pour donner l’illusion que le stade n’était pas totalement vide, les gradins ont été peuplés… de poupées gonflables. Un choix que les internautes n’ont pas manqué de souligner auprès des personnes concernées. Réponse du FC Séoul ? « Nous voulions ajouter un peu de fun lors de ce match sans spectateurs. Mais nous n’avions pas vérifié tous les détails, et c’est clairement notre faute. Nous avions reçu la confirmation que les mannequins devaient ressembler à de vraies personnes, mais qu’ils n’avaient rien à voir avec des produits pour adultes. » Puisque certains tombent amoureux de leurs love dolls, pourquoi n'auraient-elles pas le droit d'aller voir un match ?

N’empêche que ces « détails » pourraient coûter cher au club, qui, sans le vouloir, a fait de la pub au fabricant de ces mannequins sexuels, dont le logo apparaissait sur les maillots. Si le FC Séoul se retrouve coupable de publicité non autorisée, le club pourrait être condamné à une amende de 4 000$ par la K-League, ou perdre des points dans le classement.

Mélanie Roosen - Le 27 mai 2020
À lire aussi
premium2
premium1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.