7mds copie

Facebook, le crash du siècle : la panne qui a coûté 7 milliards

Lundi 4 octobre, Facebook, Instagram et WhatsApp ont été confrontés à une panne généralisée qui a duré près de six heures. Un black-out qui a affolé la toile et s'annonce déjà lourd de conséquences pour le géant de Menlo Park.

Alors que le groupe s'empêtre dans l'affaire des Facebook Files et que la lanceuse d'alerte Frances Haugen s'apprête à témoigner devant le Congrès, la rentrée est plus qu'houleuse pour Mark Zuckerberg, contraint de lâcher son projet d'Instagram pour les moins de 13 ans. Mais ce n'est sans doute qu'un début.

Certains employés d'Instagram se réjouissent déjà : ils invoquent la loi du karma qui s'abattrait sur la firme californienne coupable de trop nombreuses dérives. D'autres, à l'instar du lanceur d'alerte américain Edward Snowden, estiment qu'avec la panne généralisée, le monde se porte tout simplement mieux...

18 millions de tweets

Quand Facebook, Instagram et WhatsApp tombent en panne, qui en profite ? Évidemment Twitter, qui s'empresse suite à la panne de souhaiter la bienvenue à « littéralement tout le monde. »

Lors de la panne, 18 millions de tweets ont été publiés par des internautes mi-inquiets mi-amusés, soit près de 738 tweets par seconde au plus haut pic d'activité. WhatsApp est le réseau qui leur a le plus manqué aux utilisateurs (avec 11 001 228 tweets à ce sujet), suivi de Facebook (9 472 349 tweets) puis d'Instagram (9 074 020 tweets), indique la plateforme de veille Visibrain. En top tendance, le #TwitterDown qui comptabilise quelques 9 000 tweets. Ou comment le malheur des uns fait le bonheur des autres.

5e place pour Telegram

Si Twitter explose, c'est aussi le cas de la messagerie Telegram, concurrente de WhatsApp et Signal. Entre hier et aujourd'hui, Telegram s'est hissé de la 56e à la 5e place des applications gratuites les plus téléchargées aux États-Unis, selon le cabinet spécialisé Sensor Tower. Selon Pavel Durov, CEO de Telegram, l'application aurait gagné 70 millions d'utilisateurs, le jour de la panne seulement. Quand le chat n'est pas là...

4,89 % en moins à la Bourse

Mais il n'y a pas que les internautes qui ont réagi. Les traders sont aussi du genre sensibles... Après seulement trois heures de panne, le cours de Facebook avait déjà chuté de près de 5 % à la clôture de la Bourse à Wall Street. Total des fluctuations induites par la panne : une perte de presque 7 milliards de dollars en quelques heures pour Mark Zuckerberg.

50 000 rapports d'incidents enregistrés

Le site Downdetector, qui suit de près les pannes des services numériques, a qualifié celle ayant frappé Facebook de panne « la plus importante jamais observée » , avec des « milliards d'utilisateurs affectés. » Et prêts à se rabattre sur à peu près n'importe quoi...

3,5 milliards de personnes touchées

Entre les utilisateurs de WhatsApp, Facebook et Instagram, c'est presque 3,5 milliards de personnes qui auraient été concernées par la panne, soit près d'une personne sur deux dans le monde. (En comptant large, certes.)

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.