Mickeal Scott de la série The Office

« Colleague zone » : au boulot, on n'a même plus envie de se faire des amis

© The Office

Fatigue de tout, même de se faire des potes. Au bureau, vous pourriez même être « colleague zoné. » Attention, cela peut faire mal.

Cool, c'est la rentrée. Si vous retournez au boulot comme l'un des nains sifflotant de Blanche-Neige, naïvement persuadé que vous allez nouer de nouvelles amitiés, sachez que la tâche est moins évidente qu'il n'y paraît. Car si nous sommes nombreux à souffrir de solitude (surtout dans les grandes villes), il semblerait aussi qu'on se lie de plus en plus difficilement aux autres. Surtout au travail.

Nouvelle pratique : c'est quoi la colleague zone ?

Popularisé récemment sur les réseaux, le néologisme a intégré le Urban Dictionary en 2015. La colleague zone (la zone collègue), qu'est-ce donc encore ? C'est comme la friend zone (la zone amie), ce lieu hostile et désolant ou finissent certains amoureux éconduits. Sauf que cette fois, la déception se passe au bureau, lorsque le passage du statut de collègue à celui d'ami est lamentablement raté : vous voilà alors « colleague zoné », coincé dans la « zone collègue. »

Si cela vous est déjà arrivé, l'épisode ci-dessous vous semblera douloureusement familier.

La scène : la trentaine bien tassée, chemise bleue et grand sourire, Rowan se tient dans un bureau londonien. Timidement, il se confie à la caméra.

Rowan (ému) : « Je connais Steve depuis à peu près 4 ans, son bureau est en face du mien, notre amitié était assez organique... On aime tous les deux les jeux sur PC, donc on a toujours des choses à se dire à la photocopieuse. (...) On s'apporte des cafés aussi parfois, c'est plutôt bon signe. Je pense lui demander bientôt de passer à la vitesse supérieure, pour qu'on devienne de vrais amis et pas de simples collègues. »

Le soir suivant, Rowan invite Steve à son domicile sous un faux prétexte (réparer un robinet tout à fait fonctionnel) pour lui déclarer son amitié autour d'une bière. Hélas, Steve ne voit pas les choses sous cet angle.

Steve (pris de court) : « Oh, tu veux dire... devenir de vrais amis ? (...). Je ne sais pas comment te le dire, mais j'ai déjà une relation amicale en cours. Une vraie amitié engagée. Il s'appelle Nigel, on se voit une fois toutes les deux ou trois semaines, donc bon (...). Mais je pense que toi et moi on est de super collègues. On ne devait pas tout gâcher avec de l'amitié. »

Triste et dépité, Rowan se retrouve seul dans son salon après que Steve se soit éclipsé.

Mis en scène dans un sketch sur YouTube, cet échange a déclenché une déferlante de commentaires hilares et compatissants. Se faire de nouveaux amis une fois adulte n'est pas toujours facile, raison pour laquelle de nombreuses personnes ont naturellement tendance à se tourner vers leurs collègues les plus sympathiques...

Devenir ami avec ses collègues : ce n'est pas gagné

Malheureusement, ces avances ne sont pas toujours les bienvenues... « À 33 ans, j'avais arrêté de voir beaucoup de mes amis d'enfance, je venais de vivre une rupture, et je cherchais à rencontrer de nouvelles personnes. Il y avait plusieurs personnes au bureau que je trouvais vraiment sympa, dont une fille de mon âge qui était hyper drôle et gentille. Pendant des mois, je lui ai proposé des verres, des restaus... Je l'ai même invité à un concert... Elle était toujours polie avec moi mais notre amitié n'a jamais décollé. J'ai compris plus tard que même si elle m'appréciait en tant que collègue, elle n'avait juste pas envie de plus », se rappelle Sara* avec une certaine amertume.

Bastien, petite quarantaine, a aussi connu cette déception : « L'année dernière j'ai débarqué à mon nouveau taf et j'ai eu un coup de foudre amical pour l'un des types qui bossait avec moi. On rigolait vachement, on faisait plein de pauses-café ensemble. Comme on aimait tous les deux l'escalade, je lui ai proposé d'aller à Fontainebleau grimper, il m'a regardé comme si je lui avais demandé un rein. Et m'a répondu qu'il était occupé le week-end. » À 31 ans, Daphné s'est aussi fait éconduire par l'une de ses collègues. Alors après plusieurs semaines de tentatives de rapprochement, elle a renoncé. « Je pensais qu'elle préférait garder les choses claires et séparées entre vie pro et vie séparée. Jusqu'à ce que je comprenne que sa meilleure amie travaillait dans mon équipe. C'est juste qu'elle m'avait colleague zoné... »

Crédit : Everything Sucks via Netflix

La fin de l'ère The Office ?

L'expérience de Daphné n'est pas singulière. Selon une étude du Wall Street Journal, le travail serait traditionnellement le deuxième lieu le plus prisé (derrière le voisinage) où se faire des amis et débuter une relation amoureuse. Mais avec seulement 34% des travailleurs (aux États-Unis) du tertiaire travaillant à temps plein au bureau, cela risque de ne pas durer. Un récent sondage a révélé que les travailleurs américains (exception faite de la génération Z) considèrent désormais les relations avec leurs collègues comme l'un des facteurs les moins importants de satisfaction au travail, loin après la rémunération et l'équilibre vie professionnelle et personnelle. Pas forcément une bonne nouvelle pour les entreprises, dans la mesure où les travailleurs seraient plus enclins à rester en poste si des amis travaillent à leurs côtés...

*Le prénom a été changé

commentaires

Participer à la conversation

  1. Anonyme dit :

    Ce n'est ni nouveau ni horrible. Tout le monde n'a pas envie de mélanger boulot et famille / amis, et certains n'ont simplement pas envie de se faire des amis au boulot.

Laisser un commentaire