premium 1
premium 1 mobile
femme dans un bain de fleurs
© Hanna Postova via Unsplash

Tripotez-vous ! Le retour au toucher, tendance de l’année

Le 30 nov. 2018

Retour à l’artisanat et au DIY, besoin de sensualité et d’interactions authentiques avec le monde… Souvent mise sur le banc de touche au profit de nos échanges virtuels, l’expérience des sens - et surtout du tactile - revient en force. Focus sur la tendance avec Adobe.

Rythmes de vie effrénés, échanges virtualisés, incapacité à déconnecter… la chanson, vous la connaissez. Prenant le contrepied de cette malédiction moderne, les sphères artistiques (mode, design, architecture…) lancent un appel en faveur de la tactilité et du retour aux sens. Une tendance culturelle et visuelle qui devrait logiquement s’accentuer selon Adobe. « À l’approche des fêtes de fin d’année, il est probable que la création mette l’accent sur le toucher et les relations interpersonnelles ». 

Expérience du toucher et retour à l’artisanat

Stress, frustration, perte de sens… nous en avions parlé, de plus en plus de cadres se tournent vers les métiers de l’artisanat pour oublier leurs « métiers à la c** ». Une tendance révélant notre besoin de toucher et de nous reconnecter à ceux qui vivent de leur travail manuel. Consciente de ce besoin d’authenticité, la société The Thread Caravan propose par exemple aux voyageurs de découvrir des techniques d’artisanat traditionnel dans le monde. Partant à la rencontre d’artisans locaux, ils peuvent en apprendre les rudiments en mettant directement la main à la pâte. Au risque de se faire taxer de bobos, certes, mais l'expérience reste tentante non ?

Mon truc en plumes

Sur les podiums, même constat. « Les tendances de la saison printemps/été 2019 font la part belle aux textures, avec des plumes et de riches superpositions, des volants, des écailles ou des filets. », rapporte le post sur le blog d’Adobe. « Nous adoptons aussi tout ce qui est fait maison, artisanal, confectionné à la main », en témoigne le succès de la plateforme de mode Etsy qui regorge de créateurs indépendants. Sur son compte Instagram, l’Atelier Bartavelle, marque de vêtements éco-responsables, inonde ses abonnés de photos célébrant la transmission intergénérationnelle, la beauté mais aussi la rudesse du quotidien.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Wednesday @thebenakimuseum our « Yayas » project. Come 🙂 #transmission #slowfashion #greece #tinos 🇬🇷 @chaumont_zaerpour

Une publication partagée par Atelier Bartavelle Paris (@atelierbartavelle) le

Le slime, cet ASMR visuel

La tendance du « slime » - cette pâte colorée que l’on ne se lasse pas de malaxer – n’a pas fini de fasciner. Elle donne d’ailleurs lieu à des tutoriels YouTube et à des millions de publications sur Instagram. « Même sans l’avoir jamais touchée, cette pâte peut vous procurer une sensation physique rien qu’en la regardant. Les vidéos de type ASMR sur la fabrication du slime donnent par exemple des frissons à certaines personnes », explique l'entreprise.

Tech care

Côté tech, de nouvelles interfaces se font aussi innovantes que chaleureuses pour procurer une sensation de bien-être à l’utilisateur. Certaines marques vont jusqu’à développer l’aspérité de leurs produits en leur conférant des imperfections qui nous donnent envie de les toucher. Par exemple, les enceintes Eneby d’Ikea au design très organique et minimaliste. Une tendance packaging que beaucoup de marques préemptent pour adopter un « branding plus allégé » et rivaliser de pureté face au brouhaha ambiant. Et les assistants vocaux – Alexa, Google Home, Siri - ne dérogent pas à la règle. « Ces interfaces s’humanisent peu à peu : Amazon a appris à Alexa à rire et à faire des plaisanteries, et une technologie brevetée permet à Siri de murmurer si vous lui parlez doucement ». Bientôt, nos petits compagnons se mettront eux aussi à l’ASMR, pour le meilleur comme pour le pire.

Toucher les corps pour faire du bien à l'esprit

Sonja Lekovic / Stocksy / Adobe Stock

Les univers de marque mettent en avant des textures naturelles, organiques et familières - eau, herbe sèche, cheveux mouillés– et mettent en scène les mains et le corps de manière générale. La douceur humaine – câlins, accolades, mains entrelacées - y est aussi représentée et met l’accent sur les bienfaits émotionnels des échanges physiques. Un sujet dont les artistes s’emparent pour nous reconnecter les uns aux autres. Travaillant avec des capteurs biométriques, l’artiste Lisa Park enregistre les ondes cérébrales et la fréquence cardiaque de son public pour réveiller les « dialogues invisibles » qui le lient. Avec son projet Heartmonic, elle compose une symphonie avec des battements de cœur de participants et les invite à se toucher et à s’enlacer pour en faire varier les nuances. Une façon de nous mettre au diapason de façon physique et émotionnelle. 

En savoir plus sur la tendance.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.