habillage
premium1
premium1
homme regardant un tas de dechets de vetements
© webphotographeer via Getty Images

Paris Fashion Week : on sait que la mode pollue, mais sur les réseaux on s'en fiche

Le 25 sept. 2019

De retour à Paris, la Fashion Week suscite beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux. Sur Instagram notamment, on parle tendances, grandes maisons et collections. Le grand absent de cette édition ? L’environnement.

À Paris, la Fashion Week reprend du service jusqu’au 1er octobre. Alors que 75 défilés et 25 présentations sont prévues en moins de 10 jours, quelles marques et tendances intéressent le plus les internautes ? Nous avons demandé à Visibrain, outil de veille des médias sociaux, de sonder la communauté des fashionistas d’Instagram.

La Fashion Week sur Instagram

#PFW : quelles marques cartonnent le plus sur Instagram ?

Depuis le début du mois de septembre, 12 730 publications Instagram ont mentionné la Fashion Week parisienne. Parmi les marques les plus mentionnées sur la plateforme, on retrouve, sans surprise, les grandes griffes de mode européennes.

1- Dior

2- Dolce & Gabbana

3- Chanel

4- Gucci

5- Valentino

En matière d’influence (nous parlons ici des marques qui génèrent le plus d’interactions sur leurs publications durant la Fashion Week, ndlr), les marques Kiko Milano, Giorgio Armani, Calzedonia et Mugler occupent les premières places. Elles génèrent respectivement et au total, 13 000, 11 000, 3 373 et 873 likes sur leurs publications depuis le début de l’événement. Un grand écart, donc, entre la première marque et la quatrième de ce top.

Tendance : les métiers de l'ombre salués

Au-delà des traditionnels #ParisFashionWeek, #HauteCouture et #Collection, de nouvelles tendances de discussion émergent sur la plateforme. 

nuage de mots fashion week

Les activités à l'ombre de la vie de podium – maquillage, coiffure, photographie – sont davantage saluées. Elles totalisent 4 608 publications pour 174 494 likes. Selon Visibrain, elles ont généré 3,5 fois plus de likes que celles qui parlent des designers ou de couturiers et 2 fois plus de likes que celles parlant de mannequins.

La notion de « fait-main » (via l'expression anglaise « handmade ») est aussi présente. Elle génère plus de 1 300 publications et avoisine une moyenne de 25 000 likes.

L'environnement, grand absent des conversations

Alors que cette nouvelle édition doit être particulièrement axée sur les enjeux de l'urgence écologique (32 géants du textile ont notamment signé un « Fashion Pact » en parallèle du dernier G7 pour donner le ton), force est de constater que l'impact de la filière sur l'environnement n'intéresse pas, ou peu. 

Sur Instagram, seules 158 publications mentionnent le terme « sustainability ». Publiés moins de 50 fois chacun, les termes « eco-fashion » et« eco-friendly » n'ont pas plus de succès. Sur Twitter, où il y a pourtant 4 fois plus de messages liés à la Fashion Week depuis le 1er septembre (environ 50 000), le constat est le même : seuls 45 tweets parlent de l'enjeu écologique. C'est bien peu pour la deuxième industrie la plus polluante au monde. 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.