Advertisement
premium2Advertisement
premium1
premium1
Après le ciné, l’opéra se met au drive-in
© Suteishi & Sabelskaya via Getty Images

Après le ciné, l’opéra se met au drive-in

Le 22 juin 2020

À Londres, L’English National Opera (ENO) va lancer son premier opéra en plein-air. La Flûte enchantée de Mozart ou La Bohème de Puccini depuis votre voiture, ça vous dit ?

De l’opéra à voir et écouter au volant de sa voiture, c’est ce que va proposer l’English National Opera (ENO) à partir du mois de septembre 2020. Baptisée Drive & Live, l’initiative permettra aux amateurs de profiter d’une série de spectacles en direct depuis leurs propres véhicules et à distance raisonnable les uns des autres. Depuis le déconfinement, le concept du drive-in connaît un regain de popularité au cinéma et pourrait s’étendre à d’autres formes de spectacles affectées par la crise. 

La Bohême et La Flûte enchantée en ouverture

À Londres, au cœur du parc Alexandra Palace, auront lieu une douzaine de représentations distanciées, parmi lesquelles une version abrégée de 90 minutes de La Bohème et une « version familiale » d’une heure de La Flûte enchantée. Directives sanitaires obligent, chanteurs et musiciens performeront aussi espacés les uns des autres. L’annonce concerne pour le moment les trois premières semaines de septembre 2020. L’ENO a cependant assuré que de nouvelles dates seraient annoncées dans tout le pays. 

De l’opéra « entre quatre portières », une idée qui ne plaît que modérément à Josh Spero, journaliste au Financial Times. « Je trouve que l’opéra va y perdre de son charme. Peu m’importe que, pandémie oblige, les chanteurs doivent se tenir à deux mètres les uns des autres pour produire le premier duo d’amour empreint de distanciation sociale de l’histoire de l’opéra (...). Non, ma principale objection est surtout sonore : si l’opéra est une musique divine, l’écouter derrière un pare-brise, c’est comme assister à un concert avec un casque de hockey. »

Opéra post-Covid

Pourtant, même le petit monde de l’opéra va devoir s’adapter aux rassemblements post-Covid. Fin avril, le Metropolitan Opera de New York avait déjà organisé un concert « à domicile », rappelle le journaliste. En France et depuis le 17 mars, l’Opéra national de Paris met en ligne chaque lundi un opéra ou un ballet à streamer gratuitement et en intégralité. Avant la pandémie, des compagnies itinérantes promenaient aussi décors et chanteurs de ville en ville pour évangéliser de nouveaux publics.

Pandémie ou non, l’art lyrique se fait nomade et vient toquer à notre porte, une nouveauté dont on peut malgré tout se réjouir. 

Margaux Dussert - Le 22 juin 2020
À lire aussi
premium2
premium1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.