habillage
paysages en couverture d'un magazine
© Vogue UK

Ni fringues, ni mannequin : la prochaine couverture de Vogue rend hommage à la planète

Le 3 juill. 2020

La version britannique du célèbre magazine de mode a donné carte blanche à 14 artistes et photographes pour illustrer son numéro d’août 2020. Le thème ? « Reset », ou la « réinitialisation » de nos modes de vie vis-à-vis de la planète. 

Que l’on y soit sensible ou non, voir un magazine de mode supprimer les traditionnels mannequins de sa première de couverture n’a rien d’anodin, en particulier quand ce dernier n’est rien de moins que le plus célèbre du monde. Au Royaume-Uni, le magazine Vogue a choisi de faire la part belle à la nature pour illustrer la une de son prochain numéro, ou plutôt « les unes » puisque 14 éditions du même numéro seront disponibles en août prochain. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par British Vogue (@britishvogue) le

De l’artiste le plus cher du monde David Hockney au photographe de mode David Sims en passant par les artistes visuelles Nadine Ijewere et Lubaina Himid, elles présenteront le travail de photographes et d’artistes britannique sur le thème du calme et de la nature. 

Un signal fort pour l’industrie de la mode

Certes, il aura fallu passer par une période brutale pour que la prise de conscience soit aussi radicale, mais c’est bien la première fois que Vogue met en scène la nature dans ce qu’elle a de plus sauvageBien que dépendant du secteur de la mode, deuxième industrie la plus polluante au monde, le magazine envoie un signal fort.

Comme l’écrit son rédacteur en chef Edward Enninful dans un édito, « une vérité a été révélée par les événements tumultueux de 2020 : il n'y aura pas de retour à la normale ».

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par British Vogue (@britishvogue) le

Pour l'occasion, le travail des artistes sera mis en avant dans un dossier de 20 pages intitulé All Across the Land. De quoi souligner « qu’au coeur de tout se trouve notre planète, poursuit le journaliste. Sa conservation fut plus que jamais d’actualité face au ralentissement des activités humaines au printemps dernier : de la clarté retrouvée des canaux de Venise à l’absence de smog dans le ciel de Los Angeles. Alors que le monde se hâte de retrouver son équilibre, nous devons tous être plus conscients du poids que notre ancien rythme de vie a exercé sur la nature. »

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par British Vogue (@britishvogue) le

Margaux Dussert - Le 3 juill. 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Bravo! super sujet... critique s'il en est. Une mini-révolution sur la planète mode... merci d'avoir relayé cette initiative clivante et porteuse, espérons-le, d'un avenir meilleur.