habillage
premium1
premium1
un tas de vêtements par terre
© Ryan McVay via Getty Images

Ces 4 chiffres qui donnent envie de boycotter le Black Friday

Le 28 nov. 2019

Le Black Friday commence ce vendredi en France, en particulier au rayon vêtements. Oui mais voilà : la mode est responsable de 20 % des rejets d’eaux usées et de 10 % des émissions de CO2. Un constat alarmant que promos et prix cassés n’ont eu de cesse d’aggraver.

Utilisation de produits chimiques dans les teintures, coton génétiquement modifié, utilisation de pesticides contaminant les sols, accumulation de microfibres de plastique dans les océans… la mode, deuxième industrie la plus polluante au monde est responsable de 20 % des rejets d’eaux usées et de 10 % des émissions de CO2 dans le monde.

Un constat salé qui promet de s’accentuer et auquel promos annuelles et prix cassés n’arrangent rien. En chiffres : 4 bonnes raisons de les boycotter.

60 milliards de m² de tissus sont jetés chaque année au moment de la coupe.

Environ 400 milliards de m2 de tissus sont produits chaque année. Au total, 60 milliards de m2 de chutes sont gaspillées lors la coupe. En 2015, on estimait qu'une seule usine textile produisait 5 % à 25 % de déchets par année de production, et ce avant l’entrée des vêtements sur le marché. Seulement 20% des textiles sont recyclés chaque année dans le monde.

Source : fashionrevolution.org – décembre 2015.

Il faut encore 11 000 litres d’eau pour fabriquer un jean.

Selon les chiffres de la plateforme de mode durable Sloweare, environ 140 milliards de vêtements sont produits chaque année nécessitant 79 milliards de mètres cubes d'eau. Un constat parfaitement illustré par la production des jeans qui nécessite, pour une seule pièce, 11 000 litres d'eau.

Le secteur de la mode pollue plus que le trafic aérien et le transport maritime combinés.

L’empreinte environnementale du secteur ne se limite pas à l’utilisation massive de ressources naturelles (eau, coton, pétrole pour les fibres synthétiques…). En 2015, les émissions de gaz à effet de serre provenant de la production textile ont totalisé 1,2 milliard de tonnes d'équivalent CO2, soit 21 tonnes de plus que celles de l'ensemble des vols internationaux et du transport maritime combinés.

Source : Fondation Ellen MacArthur – rapport de 2017.

En 2050, l'industrie représentera 26 % des émissions de gaz à effet de serre.

D’ici 2030, la consommation mondiale de vêtements devrait augmenter de 63 %, passant de 62 millions à 102 millions de tonnes de vêtements, soit plus de 500 milliards de t-shirts en plus dans nos tiroirs. À ce rythme, le secteur représentera 26 % des émissions de gaz à effet de serre en 2050.

Sources : Global Fashion Agenda & The Boston Consulting GroupFondation Ellen MacArthur (2017)

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.