Extrait du film Mignonnes, où l'héroïne Amy pleure pendant un concours de danse

Netflix a caché le film Mignonnes sur sa plateforme pour étouffer une polémique

Selon des documents internes consultés par The Verge, Netflix a modifié son algorithme pour réduire la visibilité du film de Maïmouna Doucouré suite à la polémique suscitée par son affiche. 

Netflix est capable de propulser certains films, et de laisser les autres dans l’oubli, relégués au fin fond de sa plateforme, introuvables par l'algorithme de recommandation. Un article de The Verge publié le 26 octobre révèle que le géant du streaming se sert aussi de cet algorithme pour étouffer les polémiques qui lui sont peu favorables.  

Celle autour du film Mignonnes a commencé en août 2020. Le long métrage de la réalisatrice française Maïmouna Doucouré sort sur la plateforme à cette date. Il raconte l’histoire d’Amy, 11 ans, qui échappe à son environnement familial en intégrant un groupe de jeunes danseuses.

Exclu des catégories populaires

Plutôt que de conserver l’affiche officielle du film jugée peu attrayante, Netflix en crée une autre tirée d’une scène du film où les petites filles prennent des poses sensuelles en tenues courtes, illustration de l’hypersexualisation des pré-ados que dénonce justement le film. Sur les réseaux sociaux, une partie du public (qui n’a pas vu le long métrage mais uniquement sa présentation sur le site de streaming) s’offusque. La droite conservatrice accuse la plateforme de promouvoir des contenus pédopornographiques, et le #CancelNetlflix se répand comme une traînée de poudre. Le mouvement conspirationniste QAnon s’empare aussi du sujet. 

Netflix se contente de changer l’affiche et soutient publiquement le film. Mais en coulisse, la plateforme s’efforce à diminuer sa visibilité. C’est ce que révèlent des documents internes consultés par le média américain The Verge, donnant un aperçu de la manière dont Netflix gère un scandale. La plateforme préserve les apparences en soutenant les cinéastes, tout en contrôlant de près la diffusion de l’œuvre. Comment ? En la supprimant des catégories clés et des recherches associées. Netflix a ainsi exclu Mignonnes de ses catégories « plus de contenus comme celui-ci » , « à venir » , « recherches populaires » ... qui permettent généralement de dynamiser l’audience d’un film. Mignonnes a aussi été exclu des résultats pour la recherche « cute » et « mignon » . Une forme de shadow ban similaire à celui dont se plaignent certains influenceurs sur Instagram, introuvables par les utilisateurs.

Le Cambridge Analytica de Netflix

Toujours selon le même document, l'idée était d’éviter de nouveaux articles de presse sans passer pour des « réactionnaires » qui suppriment ouvertement le film de la plateforme. Un numéro d’équilibriste qui se veut une réponse à ce que Netflix considère en interne comme son scandale Cambridge Analytica. Après Mignonnes, de nouvelles procédures ont été mises en place pour contrôler la communication des contenus dits sensibles, rapporte The Verge.

Récemment Netflix a fait face à une autre polémique. Elle concerne le dernier spectacle de Dave Chappelle The Closer. L’humoriste y fait des blagues ouvertement transphobes et homophobes, provoquant la colère d’une partie des salariés de la plateforme et du public. Mais le spectacle n’a pas selon The Verge fait l’objet des mêmes censures que le film Mignonnes.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.