habillage
premium 1
premium1
Crazy Eyes de Orange Is The New Black sur Netflix
© Netflix

Sur Netflix, trop de choix tue le choix

Le 12 mars 2019

Pour s’assurer que vous passez du bon temps, Netflix déploie de puissants algorithmes censés vous guider parmi son catalogue tentaculaire. Mais l’expérience reste malheureusement frustrante. Découvrez pourquoi.

Il est 21h, vous vous affalez dans votre canapé. Ce soir, c'est décidé, c'est soirée bingewatching sur Netflix. Seulement voilà, vous avez écumé toutes les séries, et tandis que l’écran d’accueil de la plateforme de VOD s’affiche, vous voilà pris d’une angoisse existentielle. Trop de choix, tue le choix, vous vous sentez... perdu.

Hésiter (longtemps) sur Netflix, tout ça pour finir sur France 2 avec Rabbi Jacob... #VDM

Vous ne savez pas vraiment si vous avez envie de regarder un film, ou un documentaire. Vous ne savez pas non plus si vous avez envie de vous lancer dans les cinq saisons de cette série que vos collègues vous ont recommandée. Bref vous êtes dépassé par l’offre de la plateforme. La bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes pas le seul. « Choisir un programme, ça peut prendre 10 à 20 minutes quand je galère vraiment explique Sylvain. En général, je zappe entre Netflix, Amazon Prime, YouTube, et ma collection de Blu-Ray ce qui augmente le nombre de possibilités ». Même son de cloche pour Damien qui exprime un ras-le-bol presque quotidien. « On hésite entre la troisième saison d’Orange is the New Black, Mindhunter ou Black Mirror, explique-t-il. On fait le tour de la liste, on soupire et au final, on se rabat sur France 2 qui repasse Rabbi Jacob ».

Le cerveau, cette grosse feignasse

Ce phénomène de paralysie de la décision face à un choix surabondant est bien connu des scientifiques. Dans son livre The Paradox of choice, paru en 2004, le psychologue Barry Schwartz avait déjà mis en avant le fait qu’une profusion de choix nous rendait malheureux. Plus récemment, un article publié dans la revue Nature par le chercheur Axel Lindner, évalue à 12, le nombre d’items idéal. En dessous, le processus de décisions génère de la frustration. Au-delà, nous sommes sujets au mécontentement et au regret bien connu sous le sobriquet de FOBO, pour « fear of better option ».

La page de garde de Netflix propose en moyenne 140 suggestions de haut en bas (sans compter le scrolling latéral). Autrement dit ; même après avoir tranché, vous gardez en tête les autres choix possibles. La possibilité d’être passé à côté d’un film ou d’une série encore mieux, vous gâche l’expérience. 

L’algorithme de Netflix veut vous aider ? Heu... pas vraiment

Ce serait pour éviter de vous faire prendre des décisions non satisfaisantes que Netflix aurait mis en place son algorithme. En surface, l’outil semble plutôt efficace, puisque 80% des programmes que nous regardons sont issus des recommandations du système. Ces dernières sont déterminées par ce que vous regardez, mais aussi par les programmes que vous avez abandonnés en cours de saison ou ceux que vous bingez d’une seule traite. Les séries ou films sont classés selon des dizaines de catégories créées à la volée comme « Drame visuellement époustouflant », « film de super héros sombre et violent » ou « documentaire émouvant ». Votre parcours de spectateur allant d’une production à une autre serait aussi pris en compte dans la présentation des images de film ou de série. 

Cependant, malgré toute la complexité de l’algorithme, il semblerait que ce dernier n’arrive pas à nous débarrasser de cette satanée peur de la meilleure option. « Netflix, c'est un peu comme aller faire les soldes quand tu as déjà tout ce dont tu as besoin, explique Jean-Pierre. Tu fais les rayons et finalement, tout ce que tu vois de « nouveau », c'est des trucs sans intérêt ni fond. Mais tu te dis, « je vais bien trouver un truc regardable »... Alors tu regardes les suggestions et là tu te dis qu'on est bien loin de l’algorithme tout puissant. Finalement, soit tu éteins, soit tu revoies l'un des rares trucs qui t'intéressent. »

Sylvain développe même des stratégies pour contourner la toute puissance de l'algorithme. « Il arrive régulièrement que l'algo de Netflix tombe à côté de la plaque, poursuit-il. J'ai fait des tests en mettant des « likes » sur certains films, pour voir si ça allait influencer les recommandations, mais je n'ai pas vraiment senti de différence. En revanche, j'ai peur de mettre des « dislikes » qui pourraient être mal interprétés. J'ai essayé de comprendre l'algorithme pour l'utiliser correctement et qu'il me redonne en échange ce dont j'aurais besoin, mais je n'ai pas réussi à percer le mystère. J'imagine que c'est mieux que ça reste obscur du côté de Netflix, pour pouvoir proposer à ses utilisateurs des programmes qu’ils ont vraiment envie de mettre en valeur. »

Suggestion ou publicité ?

Cette intuition n’est vraiment pas loin de la vérité. En effet, au début du mois de mars 2019, le journaliste Joe Berkowitz du site Fastcompany a décidé de suivre à la lettre les recommandations de la plateforme. Après être parti d’un compte vierge, il a regardé tous les contenus suggérés par Netflix et utilisé les boutons de like et de dislike. Au bout de deux semaines, il a finalement constaté que l’algorithme faisait des suggestions pour le moins surprenantes.

Après avoir vu le film Chappie, la plateforme lui a proposé de regarder Next Gen, un film pour jeunes ados avec comme vague thème commun, celui des robots. « J’ai réalisé que la raison pour laquelle la plateforme le dirigeait vers ce film était qu’il s’agissait d’une production Netflix partageant un brin d’ADN semblable à Chappie, écrit-il. Au final, le système ne me fait pas de recommandation, il se contente de faire de la publicité d'une production interne. »

Comment échapper à la paralysie ?

L’écran d’accueil de Netflix est-il un enfer auquel nul ne peut se soustraire ? Sommes-nous destinés à souffrir d’indécision à chaque fin de film ou de série ? Pas forcément. En effet, il existe d’autres moyens pour choisir un nouveau programme. Le premier, et le plus évident, consiste à demander des recommandations à son entourage. « Il suffit qu’une personne que j’estime beaucoup me recommande un film pour que ce dernier devienne un incontournable à voir absolument », confie Sylvain.

Une fois que vous avez fait le tour des suggestions extérieures, vous pouvez vous rendre sur le site Flixable. Il s’agit d’un moteur de recherche alternatif pour la plateforme. Vous y retrouvez l’intégralité du catalogue, classé par genre, notation, langue et même année de sortie sur grand écran ou sur Netflix.Vous préférez une approche par date de sortie ? Dans ce cas, il existe l’application Upflix qui répertorie toutes les nouvelles entrées du catalogue. Les nostalgiques du bon vieux magazine télé sauront sans doute y retrouver leur compte…


POUR ALLER PLUS LOIN :

Netflix vous fait croire que vous allez payer plus cher, mais c'est juste un test

> Netflix : ces séries documentaires qui vont vous scotcher à votre canapé

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.