habillage
Les emojis doivent-ils intégrer le management des entreprises ?

Les emojis doivent-ils intégrer le management en entreprise ?

Le 1 févr. 2021

Intuitifs et communs aux usages des salariés, les emojis seraient vecteurs de cohésion, d’empathie et permettraient de fluidifier la communication en évitant les malentendus. Mais en entreprise, la pratique a ses limites.

Faudrait-il intégrer et systématiser les emojis dans la communication au travail ? Pour la société de gestion de produits américaine Productboard, la question ne se pose plus. Dans une tribune publiée sur Fast Company le 31 janvier, son directeur, Hubert Palan, explique comment leur utilisation au quotidien confère plus de clarté et de cohésion dans les échanges de ses équipes.

Un emoji vaudrait 1 000 mots

« Les millennials et les "post-millennials" représentent désormais au moins 65% de la main-d'œuvre aux États-Unis. Les emojis sont un élément essentiel de leur communication personnelle, argumente le fondateur. Alors que les entreprises considèrent comme clés les compétences en communication de leurs employés, pourquoi se passer d’un outil aussi important ? »

À l’heure où nos échanges, impactés par la pandémie, sont toujours plus dématérialisés, les emojis permettraient de communiquer de façon plus directe, efficace et émotionnelle. Ils seraient d’autant plus utiles lorsque salariés et nouvelles recrues n’ont pas eu l’opportunité de se rencontrer en personne par exemple.

« Les emojis sont un excellent moyen d'établir cette empathie indispensable, poursuit Hubert Palan. (...) Ensemble, l’usage des émoticônes permet de rassembler nos équipes réparties à plusieurs endroits et de créer une culture d'entreprise qui nous aide à atteindre nos objectifs. »

Éviter les malentendus 

Comme dans nos échanges privés, nos symboles colorés préférés peuvent aussi nous aider à arrondir les angles, voire à éviter les malentendus. « Avec une simple icône, vous pouvez montrer que vous plaisantez sur quelque chose, que votre demande est polie ou que les commentaires se veulent constructifs plutôt que critiques. »

Alors que la ponctuation devient en effet un sujet de discorde sur Slack ou par mail (le point final, marquant la fin d’une conversation, peut aujourd’hui témoigner d’une forme d’agacement ou d’animosité), les emojis annoncent la couleur d’un message sans ambiguïté. 

Ils favoriseraient, en outre, un gain de temps précieux. « Plutôt que de taper “excellent travail”, l'envoi d'un emoji fait gagner du temps. Le destinataire comprend le message plus rapidement. » 

Polir nos échanges, mais à quel prix ?

Et c'est peut-être là que le bât blesse. Longtemps relégués à la sphère privée, les GIFs se sont eux aussi faufilés dans nos conversations de bureau ces dernières années. Un glissement des usages qui traduit davantage de convivialité sur le lieu de travail, mais aussi une tendance à se dire les choses avec moins de franchise.

« On a souvent tendance à dire qu’une image vaut mille mots. Pour le GIF, c’est pareil, expliquait Benoît Renoul, Chief Marketing Officer du réseau social d’entreprise Talkspirit. Dans un cadre professionnel, il peut s’avérer utile lorsque l’on cherche à exprimer une émotion, à transmettre un message un peu chargé sans froisser son interlocuteur. La prise de risque est moins forte. » 

Dans un environnement où les émotions ne sont que peu tolérées, les GIF et les emojis permettent alors d’exprimer un ressenti auprès de sa hiérarchie ou d’un collaborateur, tout en atténuant son effet. Mais quand bien même les GIFs de chats adoucissent les mœurs et apaisent les tensions, quelques mots tapés du fond du cœur valent parfois plus qu’une image expédiée aussitôt oubliée... ✍? ♥️

Margaux Dussert - Le 1 févr. 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.