personnage féminin du dessin animé Arcane, sur Netflix

Pourquoi la série Arcane de Netflix réussit là où toutes les adaptations de jeux vidéo ont échoué ?

© Fortiche studio/ Netflix

Pour briser la malédiction qui plombe toutes les tentatives d'adaptation des jeux vidéo, le studio français Fortiche a fait un choix ingénieux : se reposer sur une esthétique déjà appréciée par un large spectre de gamers.

Qui aurait parié sur un studio parisien, inconnu du grand public, pour briser une malédiction vieille de 30 ans ? C’est pourtant le prodige réussi par les équipes de Fortiche en créant la série d’animation Arcane pour Netflix. Dérivée de l’univers de League Of Legends, référence ultime dans le monde de l’esport, cette production a réussi l’impossible : proposer une adaptation de jeux vidéo qui soit appréciée des gamers... et au-delà.

Enfin une bonne adaptation de jeux vidéo

Depuis sa sortie au début du mois de novembre, Arcane cumule les succès. D’après Business Insider, la série s’est classée à la première place des séries les plus regardées dans le monde avec un cumul de 38,4 millions d’heures visionnées entre le 15 et le 21 novembre. Sur le site de notation critique Rotten Tomatoes, le show atteint même le score dithyrambique de 100 % de satisfaction sur 17 articles critiques. Les internautes ont quant à eux attribué la note de 98 %. À titre de comparaison, la série Netflix The Witcher, qui est aussi l’adaptation d’une saga vidéo ludique (et littéraire) ne récolte qu’un score de 68 %. Comment cela a-t-il été possible ?

Les recettes du succès

Comme pour les mangas, l'adaptation de jeux vidéo en série animée est un enjeu primordial pour Netflix. Face à la concurrence de plus en plus rude dans le monde du streaming, la plateforme doit pouvoir retenir les millennials et la génération Z qui baignent depuis plus de 20 ans dans la culture otaku et gaming. Pour réussir, elle a misé sur plusieurs facteurs. Le premier, c’est l’exploitation d’une licence de jeu vidéo mondialement connue. League of Legends, LOL, pour les intimes, lancée en 2009, compte 115 millions de joueurs actifs en 2021 et plus de 32 millions de followers sur Twitch. Cependant, il fallait aussi convaincre le public qui ne connaît pas spécialement ce jeu. Pour cela, les studios Fortiche ont développé un design qui rappelle d’autres grandes franchises du jeu vidéo. L’architecture art déco, les objets très inspirés de l’esthétique steampunk (un courant imaginant un futur basé sur les technologies de l’ère victorienne) et même le look des personnages rappellent des titres comme BioShock ou Dishonored. Cette touche est suffisante pour attirer une large part de gamers qui se trouve ici en terrain connu, même sans connaître l’univers de LOL.

Enfin, et c’est sans doute ce qui pèse le plus lourd dans la balance, le studio Fortiche a déjà travaillé en collaboration avec Riot Games, l'éditeur de League Of Legends. Il avait déjà produit en 2013 un clip intitulé « Get Jinxed » à la gloire de l’héroïne du jeu, Jinx. Tout, depuis l'animation, jusqu’à la mise en scène empruntant aux codes du jeu vidéo, était déjà là pour retranscrire l'univers de LOL. Il aura juste fallu pousser les curseurs un peu plus loin – et le budget aussi (on estime celui de cette première saison à 100 millions de dollars) pour produire ce hit.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.